On savait qu’il existait, mais on ne l’avait jamais filmé. Pour la première fois, des océanographes américains ont récupéré, au large de la Californie, des images de chimère bleue à nez pointu, poisson plus connu sous son sobriquet de « requin fantôme ».

Ils sont tombés sur lui par hasard. Une équipe du Centre de recherches de l’aquarium de Monterrey Bay (Californie) menait une mission d’observation grâce à un engin sous-marin télécommandé, par plus de 2 000 mètres de fond, au large de la côte californienne. Quand, tout à coup, une drôle de bestiole est passée devant les caméras.

Pour la première fois, ils ont pu filmer un « requin fantôme » ou chimère bleue à nez pointu, Hydrolagus trolli selon son nom scientifique. Le poisson fait partie de ces « chimères » comme les baptisent les spécialistes des fonds marins : des espèces rares et surtout méconnues qui vivent à de très grandes profondeurs.

Apparentée à la famille des raies et des requins, la Chimère bleue à nez pointu ressemble pourtant à… pas grand-chose. Des canaux internes visibles à travers la peau donnent l’impression qu’il s’agit des coutures d’une poupée de chiffon, davantage que d’un poisson. Vue du dessus, la tête a un faux air de cochon. Et mieux encore, le requin fantôme est pourvu d’un pénis rétractable situé… entre les deux yeux.

Le spécimen débusqué se trouvait à près de 2 000 mètres sous la surface, dans une zone où on ne pensait pas qu’il existait. Le requin fantôme était réputé se cantonner à l’hémisphère sud, près des côtes de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande.

Les images, qui viennent d’être dévoilées par le Centre de recherches de Monterrey Bay, remontent à plusieurs années. Il a fallu beaucoup de temps aux scientifiques pour étudier l’ensemble des vidéos sous-marines et surtout pour confirmer de manière formelle qu’il s’agissait bien d’un requin fantôme.

Source : http://www.ouest-france.fr/

PARTAGER

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here