Dénezé Sous-Doué, un coin de campagne à quelques kilomètres d’Angers. Un endroit paisible et silencieux, mais dans les entrailles du village, un mystérieux souterrain trouble cette apparente tranquillité. Une énigme de l’histoire…

Nous sommes en 1740, Mathieu Chastelain, le curé du village, se promènent tranquillement dans son jardin quand le sol se dérobe sous ses pieds. Il tombe dans une cave où d’étranges statues sont sculptées dans les murs.

À l’époque, la découverte effraie les gens et l’évêque d’Angers ordonne le remblaiement immédiat de la cave. Et on entend plus parler de la cave jusqu’à ce jour de 1950, où les enfants du village retrouvent par hasard le passage souterrain. Cette fois-ci, la découverte ne va pas rester vaine.

Les fouilles sont entreprises, la communauté scientifique se mobilise, les archéologues déploient les grands moyens pour tenter d’authentifier l’origine des sculptures. Au total, plus de 300 créatures disgracieuses sculptées sur les parois sont découvertes.

Les spécialistes espèrent percer le secret de cette œuvre unique en Occident. Les sculptures seraient-elles de simples œuvres païennes ? Le fruit de rites secrets ou un sanctuaire miraculeux, et de quand datent-elles ?

« Ce qui a permis la dotation, ce sont les personnages, les costumes. Vu ces éléments, on pense que les sculpteurs se trouvaient dans ce lieu au début du XVIe siècle. Mais nous ne pouvons rien affirmer« , Chritiane Lefeuvre, Conservateur.

Durant les fouilles, les chercheurs sont en quête du moindre indice. On découvre un bélier, l’emblème des bâtisseurs. On devine un visage indien, on recherche désespérément une inscription une signature. Mais on ne trouve rien. Qui a pu donc réaliser cette incroyable fresque ?

« Il y a différents styles, ce qui nous permet de dire qu’il y a eu plusieurs sculpteurs. Peut-être un maître, quelques élèves… Qui étaient-ils ? Ça c’est un mystère« , Chritiane Lefeuvre.

Alors pourquoi ce 300 statues ont été sculptées ? « C’est très païen, c’est satirique. Ça représente une satire politique ou religieuse. C’est de l’art contestataire. Ces gens se sont défoulés dans la pierre. Cette cave est unique, d’ailleurs nous n’avons pas retrouvé une telle densité de sculptures réalisées sous terre, aussi bien en France qu’en Europe. Peut-être découvrirons-nous des indices lors de prochaines fouilles« , Chritiane Lefeuvre.




C’est ce que tout le monde attend avec impatience pour peut-être découvrir d’autres secrets élevés enfin le voile sur le mystère de Dénezé Sous-Doué. 


Source

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here