Les 6 plus grandes météorites jamais retrouvées sur Terre

0
44
La plupart des roches de l’espace croisant la Terre se désintègrent dès leur entrée dans l’atmosphère. Mais il y a des monstres que l’on ne détruit pas comme ça. C’est le cas de ces fragments de météorites pour la plupart tombés sur Terre il y a plusieurs milliers d’années.
Découvertes au cours des 19e et 20e siècles, ces grosses pierres sont encore visibles aujourd’hui, exposées dans des musées ou de centres de recherche. Il y en a une en revanche qui n’a jamais été déplacée.

La Willamette

La Willamette est une météorite de fer découverte en 1902 par Ellis Hughes dans l’Oregon, aux États-Unis. Avec une masse de plus de 15,5 tonnes, elle est la 12e plus grosse météorite connue à ce jour et la plus grande jamais découverte aux États-Unis. Elle est actuellement exposée au musée américain d’histoire naturelle. Il n’y avait pas de cratère d’impact là où elle fut découverte. Les chercheurs croient qu’elle s’est écrasée là où est maintenant le Canada ou le Montana et qu’elle fut ensuite transportée tel un bloc erratique jusqu’à la vallée de la Willamette pendant les inondations de Missoula vers la fin de l’ère glaciaire, il y a environ 13 000 ans.

La photo ci-dessus a été prise à l’American Museum of Natural History de New York, en 1911.

American Museum of Natural History

 

La météorite de Mbozi

Entre Tunduma et Mbeya se trouve le village de Mbozi, célèbre pour la météorite qui y tomba et ne fut découverte qu’en 1942 : avec ses 3 mètres de long et ses 25 tonnes, soit près de deux fois celle de Willamette, c’est la troisième du monde par le poids. Tout comme Willametten aucun cratère n’a été retrouvé à l’endroit de sa découverte même si la météorite était partiellement enterrée, ce qui signifie qu’elle a probablement « roulé » comme un rocher après avoir frappé la surface de la Terre.

Christiaan Zeelenberg / Wikimedia Commons

 

La météorite Cape York

La troisième plus grosse météorite dans l’histoire, la météorite Cape York, est entrée en collision avec la Terre il y a environ 10 000 ans. Elle fut découverte en 1993 au Groenland et pèse environ 20 tonnes. Mais étant divisée en plusieurs fragments, certains estiment sa masse totale à plus de 58 tonnes. Composée de 92 % de fer et de 8 % de nickel, les inuits en prélevaient des fragments pour construire des outils et des harpons. La météorite est actuellement exposée au Musée géologique de l’Université de Copenhague (Danemark).

Mike Cassano / Wikimedia Commons

 

Bacubirito

D’un poids de 22 tonnes et composée principalement de fer, Bacubirito est à ce jour la plus grande météorite jamais retrouvée au Mexique. Elle a été découverte en 1892 dans le village de Ranchito près de la ville de Sinaloa de Leyva par le géologue américain Gilbert Ellis Bailey. Elle est actuellement exposée au Centro de Ciencias de Sinaloa (Mexique) avec ses 4,25 mètres de long, ses 2 mètres de large et son 1,75 mètre de haut.

saxxon57/Flickr

 

El Chaco

El Chaco est la deuxième plus grande météorite sur Terre. Campo del Cielo est un ensemble d’une vingtaine de météorites tombées en Argentine il y a environ 5 000 ans qui pèserait plus de 100 tonnes regroupées. Son plus important fragment, El Chaco, pèse 37 tonnes. Il fut découvert en 1969 à 5 mètres sous le sol à l’aide d’un détecteur de métal même si les cratères environnants étaient déjà bien connus de la population locale.

Carlos Zito / Wikimedia Commons

 

Hoba

Mais la plus grosse météorite connue à ce jour sur terre est un monstre nommé Hoba. Située en Namibie, elle n’a jamais été déplacée. Elle a été retrouvée en 1920 et correspondrait à un fragment d’une météorite de 10 kilomètres de diamètre. Le fragment pèse 60 tonnes. La date de sa tombée n’est pas connue, mais certains l’estiment à environ 80 000 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here