Le site consiste en un énorme rocher monolithique de grès rougeâtre de 220 m de long sur environ 60 m de large, entièrement gravé de tout un ensemble d’animaux, formes géométriques, niches, canaux et récipients…

Tout cela a été réalisé par des graveurs et des sculpteurs de grand talent et possédant une grande maîtrise du matériau. Ce monument, dominant la ville en contrebas, est l’une des plus colossales œuvres précolombiennes des régions andines et amazoniennes de largo et témoigne de connaissances en hydraulique.

Samaipata est un site archéologique préhispanique situé en Bolivie dans le département de Santa Cruz. Il est célèbre pour son immense rocher tabulaire aménagé de bassins et de canaux creusés à même la roche qu’accompagnent deux figures de félin, ainsi que pour ses niches latérales, façonnées de la même manière.

Classé patrimoine mondial de l’UNESCO en 1998, ce site est supposé avoir été érigé par des populations pré-incaïques, ce qui semble pourtant impossible.

Construit dans la région amazonienne, sur les contreforts des Andes, à 1800 m d’altitude, sa célébrité est due notamment à l’immense roche plate qui domine le site : ses importants lieux de culte et les sculptures rupestres qui y furent creusées en font un lieu unique sur le continent américain.

La plupart des vestiges qu’offre Samaipata restent bercés de mystères et leur interprétation est ardue.

Coordonnées : 18° 10′ 30″ Sud 63° 49′ 10″ Ouest

Brien Foerster fait un repérage avec son quadricoptère sur le site de Samaipata, dans la jungle bolivienne (Bolivie) où siège un énorme site mégalithique. Il s’agit du sommet d’une montagne entièrement « rabotée », débitée et sculptée par une culture inconnue antérieure aux Incas.

Bien entendu, comme d’habitude l’archéologie conventionnelle considère que ce site date des Incas, voire de tribus amazoniennes à peine plus anciennes. Mais lorsque l’on observe l’érosion de la pierre du site, on a vraiment l’impression que tout cela date de plusieurs milliers d’années.

Superbes images de Brien Foerster grâce à la technologie des drone-caméras.

 
PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here