Les pièces d’un mystérieux jeu de plateau qui n’a pas été jouée depuis 1500 ans ont été découvertes dans une tombe vieille de 2300 ans, largement pillée, près de la ville de Qingzhou en Chine.

Les archéologues ont trouvé un dé à 14 faces fait dans une dent d’animal, 21 pièces de jeu rectangulaires avec des chiffres peints dessus et une tuile cassée qui devait être un morceau du plateau de jeu.

Une fois reconstruite, la tuile était « décorée de deux yeux entourés de motifs de nuages et tonnerre » ont écrit les archéologues dans un rapport.

Un jeu disparu ?

12 faces du dé portent les chiffres de 1 à 6 en ancienne écriture chinoise connue sous le nom d’écriture sigillaire. Chaque nombre apparait deux fois sur le dé et deux faces sont vides. L’objet semble faire parti d’un jeu appelé « bo« , parfois dénommé « liubo« .

Les archéologues pensent que ce dé à 14 faces  était utilisé
pour jouer au au « bo ». Photo: Chinese Cultural Relics

Les chercheurs qui ont étudié le jeu de bo ne sont pas tout à fait sûr de la façon dont il était joué. Les gens ont arrêté d’y jouer depuis environ 1500 ans, et les règles ont pu changer au cours de la période où il fut pratiqué.

Cependant, un poème écrit il y a 2200 ans par un homme dénommé Song Yu gives donne une idée du style de jeu dont il s’agissait. « Alors, avec un dé en bambou et des pièces d’ivoire, le jeu de Liu Bo commença. Les côtés sont pris; ils avancent ensemble; vivement, ils se menacent mutuellement. Des pièces deviennent maitresses et le score est doublé. Des cris de « cinq blanc! » surviennent…« 


Un tombeau massif

La tombe elle-même a deux larges rampes qui mènent à un escalier descendant dans la chambre funéraire.

Cinq fosses contenant les marchandises funéraires du défunt sont situées à côté de la tombe. En son temps, le tombeau qui faisait environ 100m de long, fut recouvert d’un tertre funéraire (aujourd’hui détruit).

A l’époque où il fut construit, la Chine était divisée en plusieurs états qui se combattaient souvent les uns les autres. Les archéologues pensent que ce tombeau a été construit pour inhumer des aristocrates de l’état de Qi

« Malgré l’immensité du tombeau, il a été complètement dévalisé » écrivent les archéologues, « la chambre du cercueil a été presque entièrement creusée et dérobée, ce qui a créé de sérieux dommages »

Vue panoramique du tombeau vieux de 2300 ans (faisant face au nord), révélant deux rampes menant à la chambre funéraire qui a été pillée. Photo: Chinese Cultural Relics
 

Les archéologues ont trouvé 26 puits creusés par les pilleurs. L’un d’eux « contenait un squelette humain recroquevillé, ce qui pourrait être les restes de l’un des pilleurs de tombe » écrivent les archéologues, ajoutant qu’ils ne savent pas quand cette personne est morte, pourquoi il ou elle a été enterré dans le puits.


Les vainqueurs ont tout pris


Au cours du 3me siècle avant JC, l’état de Qin dirigé par un homme appelé Qin Shi Huangdi, a conquis petit à petit les autres états, dont l’état de Qi.
Qi lui-même a vécu jusqu’à 221 avant JC, lorsque Qin Shi Huangdi vint le conquérir, unifiant toute la Chine et devenant le premier empereur du pays. Qin Shi Huangdi commença alors la construction de son propre tombeau, gardé par la célèbre armée en terre cuite.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here