La Bretagne plonge à la recherche de ses trésors sous-marins

0

Et si la Bretagne devenait l’eldorado des chasseurs de trésors ? Dans le cadre d’un appel à projets baptisé Neptune, la région a annoncé vouloir valoriser son archéologie sous-marine et tous ses vestiges immergés depuis des centaines d’années.


« Nous savons qu’il y a un fort potentiel. Nous savons aussi qu’il y a encore beaucoup à découvrir », avance Anne Gallo, vice-présidente du conseil régional en charge du tourisme et du patrimoine.

  • Le conseil régional espère inciter collectivités, habitants et acteurs privés à valoriser leur archéologie sous-marine

  • On estime que plus de 3.500 épaves gisent au large de la Bretagne

Plus de 3.500 épaves immergées

Avec ses 2.700 kilomètres de côtes et ses 800 îles et îlots, la Bretagne a évidemment fait chavirer plus d’un voilier. Dans son ouvrage 65 épaves en Bretagne, l’auteur Nicolas Job estime à plus de 3.500 le nombre de bateaux immergés au large de nos côtes. « Il y a des histoires passionnantes à raconter. Des histoires de navires pourchassés depuis Lorient et qui allaient se perdre dans les Glénan avant de s’écraser sur les rochers et de couler », poursuit Ronan Le Baccon, directeur du tourisme à la région.

« Les épaves font rêver »

Avec cet appel à projets, le conseil régional espère inciter les collectivités, mais aussi les habitants et les acteurs privés, à valoriser leur archéologie sous-marine. « On ne va pas tout sortir de l’eau pour faire un musée. L’idée serait plutôt de faire connaître ces vestiges. Les épaves font rêver, elles parlent à notre âme d’enfant », détaille Pascale Delmotte, en charge de la valorisation du patrimoine à la région.


A Saint-Malo, l’idée de valoriser les trésors a déjà germé. L’an dernier, un sentier sous-marin a été reconstitué. Les plongeurs en bouteilles ou en apnée peuvent nager au milieu de plusieurs canons et d’une ancre vieux de plus de 250 ans. Un projet similaire est en préparation à Larmor-Baden et devrait ouvrir cet été.

Source

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here