Le mystère du paradis mythique de Shambhala

0
61

Shambhala est un mot sanskrit signifiant « lieu de repos » ou « endroit de paix ». Il désigne un paradis mythique évoqué par des textes anciens, comprenant le Kalachakra Tantra et les anciennes écritures de la culture Zhang Zhung, qui a précédé le bouddhisme tibétain au Tibet. Selon la légende, il s’agit d’une terre où seul peut vivre un cœur pur, un endroit où la bienveillance et la sagesse règnent et où les gens sont immunisés de la souffrance, du besoin ou de la vieillesse.

Shambhala est décrite comme la terre au millier de noms. Elle a été appelée la Terre Interdite, la Terre des Eaux Blanches, la Terre des Esprits Radieux, la Terre du Feu Vivant, la Terre des Dieux Vivants, la Terre des Merveilles, etc. Les Hindous l’appelle Aryvartha (la Terre des Méritants) ; les Chinois la connaisse comme Hsi Tien, le Paradis de l’Ouest de Hsi Wang Mu ; et pour les anciens croyants russes, elle est connue sous le nom de Belovoyde. Mais à travers l’Asie, elle est mieux connue par son nom sanskrit, Shambhala, Shamballa ou Shangri-la.

Shambhala
est décrite comme une terre paradisiaque.

La légende de Shambhala remonterait à des milliers d’années, et la référence à cette terre mythique peut être trouvée dans de nombreux textes anciens. Les écritures Bön parlent d’une terre étroitement reliée à la terre des hommes, appelée Olmolungring. Les textes hindous comme le Vishnu Purana mentionnent Shambhala comme le lieu de naissance de Kalki, l’incarnation finale de Vishnu qui annoncera un nouvel âge d’or. Le mythe bouddhiste de Shambhala serait une adaptation du mythe hindou précédent. Cependant, le texte dans lequel Shambhala est discuté extensivement pour la première fois est le Kalachakra.

Le Kalachakra se réfère à un enseignement ésotérique complexe et avancé pratiqué dans le bouddhisme tibétain. Le Bouddha Shakyamuni est dit avoir enseigné le Kalachakra à la requête du roi Suchandra de Shambhala.

Comme avec beaucoup de concepts duKalachakra, le Shambhala aurait des significations intérieure, extérieure et alternative. La signification extérieure comprend l’existence de Shambhala comme un lieu physique, bien que seul les individus avec un karma approprié pouvaient l’atteindre et l’expérimenter comme tel. Les significations intérieure et alternative se réfèrent aux compréhensions plus subtiles de ce que Shambhala représente pour le corps et l’esprit d’une personne (intérieure), et durant la pratique de la méditation (alternative). Ces deux types d’explications symboliques sont généralement transmis de maître à élève.

Comme l’a fait remarqué le 14ème Dalaï Lama durant l’initiation au Kalachakra de 1985 à Bodhgaya,  Shambhala n’est pas un pays ordinaire :

 «  Bien que ceux avec une affinité spéciale puisse effectivement y aller par leur connexion karmique, il ne s’agit pourtant pas d’un lieu physique que nous pouvons réellement trouver. Nous pouvons seulement dire qu’il s’agit d’une terre pure, une terre pure dans le monde humain. Et à moins que la personne en ait le mérite avec l’association karmique correspondante, personne ne peut y accéder.  »

Une représentation bouddhiste de Shambhala du monastère de Sera.

La prophétie de Shambhala

Le concept de Shambhala joue un rôle important dans les enseignements religieux tibétains, et revient fréquemment dans la mythologie tibétaine à propos du futur. Le Kalachakra prophétise la détérioration graduelle de l’humanité alors que l’idéologie du matérialisme se répand à travers le monde. Lorsque les « barbares », suivant cette idéologie, se sont unis derrière un roi démoniaque et pensent qu’ils ne restent plus rien à conquérir, le brouillard se dissipera pour révéler les montagnes enneigées de Shambhala. Les barbares tenteront de conquérir Shambhala avec une grande armée équipée d’armes terribles. Le roi de Shambhala émergera alors de Shambhala avec une grande armée pour vaincre les « forces obscures » et amener un nouvel âge d’or.

Bien que le Kalachakra prophétise une guerre future, cela semble apparaître en contradiction avec les vœux des enseignements bouddhistes décourageant la violence. Certains théologiens ont ainsi interprété la guerre symboliquement – le Kalachakra ne parle pas de violence contre des personnes mais se réfère plutôt à la bataille intérieure du pratiquant religieux contre les tendance démoniaques extérieures.

La localisation cachée de Shambhala

Au cours de nombreux siècles, beaucoup d’explorateurs et de chercheurs de sagesse spirituelle se sont engagés dans des expéditions et des quêtes à la recherche du paradis mythique de Shambhala. Tandis que beaucoup ont affirmé y être allé, personne n’a pu encore fournir une preuve physique de son existence ou n’a pu indiquer sa localisation physique sur une carte. Beaucoup placent cependant Shambhala dans les régions montagneuses d’Eurasie.

Les anciens textes Zhang Zhung ont identifié Shambhala à la vallée de Sutlej dans le Punjab ou l’Himachal Pradesh en Inde. Les Mongols identifient Shambhala à certaines vallées du Sud de la Sibérie. Dans le folklore de l’Altaï, le mont Belukha est vu comme la passe vers Shambhala. Les érudits bouddhistes modernes  semblent conclure que le Shambhala est situé dans hauteurs de l’Himalaya dans ce qui semble maintenant être les montagnes Dhauladhar autour de Mcleodganj. Certaines légendes avancent que l’entrée de Shambala est cachée à l’intérieur d’un monastère reculé et abandonné au Tibet, gardé par des êtres connus comme les gardiens de Shambhala.

Pour certains, le fait que Shambhala n’ait jamais été trouvé a une explication très simple – beaucoup pensent que Shambhala repose au bord de la réalité physique, comme un pont reliant ce monde à un autre au-delà.

Alors que certains écartent Shambalha comme un sujet fantastique de mythe et légende, elle est pour d’autres une croyance qui incite à un voyage intérieur, pour un jour trouver ce royaume utopique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here