2Cellos (deux violoncelles en français)  ou comment deux violoncellistes croates reprennent plusieurs classiques de la musique contemporaine.


Actifs depuis 2011, les deux acolytes ont été repérés par le label Sony Masterwokrs après avoir fait le buzz avec leur première reprise, Smooth Criminal du roi de la Pop, Michael Jackson.

À partir de ce moment, les deux jeunes croates sont lancés, ils reprennent Welcome to the Jungle de Guns ’n’ Roses.
 

UN CONCERT À L’ARENA ZAGREB

Le 12 juin 2012, le groupe réalise son premier concert live enregistré à l’Arena Zabreg, dans leur Croatie natale. A cette occasion le duo, reprend You Shook Me All Night Long toujours de ACDC, Smells Like Teen Spirit de Nirvana, When I Come Around de Green Day, etc… Mais les deux musiciens,  de formation classique, interprètent également, accompagnés d’un orchestre,  Oblivion de Astor Piazzolla, Elegy de Gabriel Fauré et d’autres monuments de musique classique.

A noter qu’ils ne signaient pas ici leur première représentation classique. En effet, on les voit ici jouer Vivaldi.

DERNIER SUCCÈS GAME OF THRONES

1 COMMENTAIRE

  1. Habile et fréquente orchestration (!) médiatique pour 2 violoncellistes. Sont-ils particulièrement doués ces deux musiciens ? En vérité, non. Il y a des millions de musiciens (anonymes) dans le monde qui jouent incroyablement bien. Alors pourquoi nous impose-t-on via le net, avec forcément production d’enregistrement par les canaux commerciaux habituels (télés, CD, enregistrements officiels…) le supposé « génie » de ces deux musiciens ?

    Plusieurs réponses à cet engouement fabriqué :
    1/ ils sont croates, jeunes et beaux. Comprenez qu’il est aujourd’hui important, utile, nécessaire pour réussir d’être médiatisé sur des critères de branchitude et d’esthétique,
    2/ le tempérament basique de ces deux musiciens est exactement dans la fréquence de notre époque en phase terminale : excité, tendu, nerveux, hirsute, limite d’une extase similaire aux délires scéniques de stars du rock et de la pop transformées en nouveaux « dieux » promus par des écrans gigantesques et des clips montés façon « scénario »… c’est ce que l’on nous propose déjà avec ces deux musiciens,
    3/ leur façon de jouer des morceaux classiques puis de les traiter de la même manière (nerveuse, excitée, hyper tendue) que des morceaux modernes contribue à l’évidence à casser la frontière entre classique et moderne. Seules les oreilles non entraînées (la grande majorité des consommateurs de son d’aujourd’hui) sont infichues de comprendre pourquoi le classique est et restera atemporel alors que la musiquette moderne finira dans l’oubli.
    4/ la promotion de ces deux musiciens n’est rien d’autre qu’un phénomène de « modernisation » déjà bien entamé dans d’autres domaines créatifs comme le théâtre, le cinéma, la peinture…

    Il faut bien comprendre que le but de la mondialisation est :
    – d’abaisser au maximum l’authentique connaissance dans la totalité des domaines. Cela permet de vendre à peu près tout comme des saucisses industrielles,
    – de faire croire à la majorité (en l’occurrence, les consommateurs de « son ») qu’elle connait et donc « peut apprécier » la musique complexe (le classique en particulier)
    – transformer les artistes (dans tous les domaines) en « performeurs » parce que ça se vend mieux.

    L’objectif n’est pas de nous révéler de nouveaux génies (ce que ne sont pas ces deux musiciens puisqu’ils ne créent rien mais réinterprètent façon « moderne, déjantée » des morceaux classiques ou non à l’aune de l’excitation nerveuse des esprits de notre époque) mais de faire croire que l’exigence est à portée de n’importe qui, même sans aucune connaissance, ni apprentissage auditive.

    Notre époque ne créé rien. Elle réédite, copie, imite, vend pour « nouveau » ce qui en réalité ne l’est pas. Notre époque innove mais n’invente rien. Tout, quasiment a déjà été inventé mais la caractéristique de la modernité occidentale c’est de faire croire au monde entier qu’elle est la pointe la plus élevée et jamais atteinte de l’invention. On appelle « moderne » un énorme mouvement débuté à la Renaissance (terme déjà habilement choisi) consistant à inventer une nouvelle ère dont le et les « génies » allaient dépenser en tout, tout ce qui faisait le passé.

    La stupéfiante falsification du regard sur le Moyen Âge (pour ne citer que cet exemple) a eut pour but de faire croire aux « modernes » que tout ce qui était avant était arriéré, obscure, sauvage, primitif, violent… Une façon assez simple mais totalement manipulatrice pour imposer au monde la croyance que la Modernité était le nec plus ultra de l’humanité.

    Ces deux violoncellistes sont avant tout des performeurs et n’ont donc rien à voir avec du génie. Ils sont les enfants de notre siècle : énervés, excités, hyper tendus et de simples interprètes de pièces de génie musicaux qu’ils pillent et réinterprète. Notre époque ne sait faire que ça : refaire l’emballage pour vendre du pseudo nouveau. Ils permettent simplement à des ignares d’écouter des morceaux classiques massacrés et par là de s’imaginer capable de comprendre ce que l’écriture initiale musicale raconte.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here