Plusieurs découvertes archéologiques inattendues ont été faites sur le site de Tiahuanaco (ou Tiwanaku) au cours d’un projet sponsorisé par l’Unesco et mené par l’archéologue espagnol Jose Ignacio Gallegos.

Cela améliore la recherche, mais renforce aussi le mystère entourant cette culture bolivienne depuis longtemps disparue.


Les travaux de préservation et de conservation en cours sur le site, situé à 70km de La Paz, ont pris un tour surprenant lorsque des études utilisant l’imagerie topographique, la technologie satellite et un drone, ont découvert que le complexe archéologique était bien plus grand qu’on ne le pensait.

Tiahuanaco, qui apparut avant la civilisation Inca, a commencé comme village vers 1580 avant JC, mais est devenu un empire andin qui s’est étalé vers 724 après JC, avant de décliner vers 1187 après JC selon les historiens.


« Le but du projet n’était pas de faire des découvertes scientifiques. Le but est de fournir un ensemble d’outils qui nous permettrons plus tard de créer des politiques appropriées pour travailler sur le site » rapporte Gallagos. Néanmoins, huit vols de drone au-dessus du complexe pour recueillir des images ont montré que le site englobe au moins 650 hectares, dont 411 hectares sont inclus dans l’étude topographique.

Parmi les découvertes majeures, il s’avère que la zone de Puma Punku, l’une des parties les moins étudiées et les plus énigmatiques du complexe car se sont des ruines et un monticule en terre cuite avec des blocs de pierre, s’étend sur au moins 14 hectares.

Le site de Puma Punku.

Les archéologues ont aussi découvert qu’il y a une grande place souterraine et deux plateformes qui feraient partie d’une pyramide, que les autorités boliviennes veulent fouiller.


Ces découvertes peuvent changer la vision que l’on a du site archéologique d’après le directeur du  CIAAAT (Centro de Investigaciones Arqueológicas, Antropológicas y Administración de Tiwanaku) à Tiahuanaco, Julio Condori: « Cela va changer l’orientation et de nombreuses théories seront enrichies ou complétées, mais surtout cela va nous permettre de faire une réinterprétation de ce qu’était Tiahuanaco »

Le travail en cours conduit également les chercheurs à croire que près du temple Kalasasaya, il y aurait une autre construction en pierre enfouie, probablement un autre temple. Les chercheurs ont aussi trouvé des signes révélant un réseau de canaux pour l’eau. Ils ont aussi détecté environ 100 « unités domestiques » circulaires (ou quartiers de vie) souterraines sur le site.

Les fouilles archéologiques seront probablement lancées en septembre pour vérifier les données topographiques.

 

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here