Des archéologues viennent de découvrir un nouveau tombeau dans la Vallée des Rois, qui pourrait bien être celui d’Ânkhésenamon, la femme du pharaon Toutânkhamon.

Une équipe d’archéologues menée par le spécialiste égyptien Zahi Hawass déclare avoir la preuve de l’existence d’un nouveau tombeau dans la Vallée des Rois. L’annonce a été faite à la version italienne du magazine National Geographic, le 7 juillet, et elle suscite l’euphorie chez nombre d’égyptologues et autres férus d’Égypte du monde entier.

La Vallée des Rois, en Égypte.

« Nous sommes sûrs qu’il y a un tombeau caché dans cette zone, car nous y avons trouvé quatre dépôts de fondation », explique Zahi Hawass au site Web Live Science. Des dépôts de fondation sont des objets placés sous les fondations d’un bâtiment pour en détourner le mauvais sort ou les personnes maléfiques ou mal intentionnées. Dans l’Égypte antique, « les Égyptiens faisaient en moyenne quatre ou cinq dépôts de fondation avant de commencer la construction d’un tombeau », explique l’archéologue par e-mail.

Peut-être le tombeau d’une reine

« Le radar a aussi détecté une sous-structure qui pourrait être l’entrée du tombeau », poursuit Zahi Hawass. « Mais nous ne savons pas avec certitude à qui il appartient. »

Pourtant, les archéologues font un pari : il pourrait fortement s’agir du monument funéraire d’Ânkhésenamon, la femme du pharaon Toutânkhamon qui a régné de 1336 à 1327 avant Jésus-Christ.

Représentation de la reine Ânkhésenamon, femme de Toutânkhamon, sur le couvercle du cercueil du pharaon.

Le tombeau se trouve en effet à proximité de la tombe du pharaon Aÿ, qui a succédé en 1327 à Toutânkhamon. Dernière garante légitime de la dynastie royale, Ânkhésenamon aurait ensuite été mariée à Aÿ, successeur de son premier mari.

Cette proximité incite les archéologues à penser qu’il existe un lien fort entre les deux défunts, et qu’il s’agirait donc de la fameuse Ânkhésenamon. Selon Zahi Hawass, directeur de l’expédition italienne dans la Vallée des Rois, les fouilles devraient commencer prochainement, et nous donner des réponses – et, qui sait, la confirmation qu’on vient peut-être de découvrir le tombeau d’une reine.

Source

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here