On trouve à la surface de Jupiter un gigantesque anticyclone d’environ 15 000 kilomètres de long. Cette Grande Tache Rouge visible depuis la Terre intrigue depuis longtemps les scientifiques. Le 10 juillet prochain, Juno, qui fêtera dans quelques heures son premier anniversaire autour de Jupiter, fera un survol rapproché de l’étonnante structure avec bon nombre de données garanties.

Depuis sa découverte en 1665 par Cassini, la Grande Tache Rouge de Jupiter reste mystérieuse. Cet anticyclone d’un diamètre supérieur à la Terre se présente comme un vortex poussé par les vents violents régnant dans cette région de la planète. Surveillée depuis 1830, on ne sait finalement pas grand-chose de cette gigantesque tempête. C’est pourquoi quelques jours après avoir fêté son premier anniversaire en orbite autour de Jupiter, le vaisseau spatial Juno de la NASA survolera les environs dans le but de récolter un maximum de données.

« La gigantesque et mystérieuse tache rouge de Jupiter est probablement la caractéristique la plus connue de la géante de gaz », explique Scott Bolton, du Southwest Research Institute à San Antonio et principal acteur de la mission Juno. « Cette monumentale tempête fait rage sur la plus grande planète du système solaire depuis des siècles. Juno et ses instruments scientifiques font bientôt pouvoir plonger dans les nuages ​​de la planète et observer les racines de cette tempête, nous permettant de comprendre comment celle-ci fonctionne et ce qui la rend si spéciale ».

Le survol le plus proche se fera le ce lundi 10 juillet à 18 h 55 PDT. Juno se déplacera alors à environ 3 500 kilomètres au-dessus des nuages ​​de la planète. 11 minutes et 33 secondes plus tard, Juno aura couvert 39 771 kilomètres et se placera directement au-dessus des sommets enroulés des nuages ​​de la Grande Tache. La sonde parcourra alors encore 9 000 kilomètres au-dessus des nuages. Les huit instruments de l’engin spatial, dont la JunoCam, seront activés lors du survol. De quoi en savoir plus sur les origines, la structure, l’atmosphère et la magnétosphère de la planète.

Source

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here