Un autel vieux de 3.000 ans pour vénérer le Soleil déterré en Chine

0

Des archéologues chinois ont découvert, dans le nord-ouest du pays, des vestiges d’un sanctuaire païen pour honorer le Soleil, datant du premier millénaire avant notre ère.

Un autel pour vénérer le Soleil, datant de l’âge du bronze, a été déterré dans la région autonome chinoise du Xinjiang, dans le nord-ouest du pays. Située dans les plaines désertiques de la région, la construction avait pour la première fois été découverte en 1993, pourtant c’est seulement maintenant que des archéologues l’ont déterrée.

Il s’agit de trois anneaux de pierre de tailles différentes dont le plus grand fait environ 100 mètres de diamètre. La construction ressemble beaucoup aux autels des anciens adorateurs du Soleil, répandus dans l’est du Xinjiang. Il semblerait que les bâtisseurs aient dû acheminer des pierres de lieux éloignés.

Selon les scientifiques, le complexe a été construit il y a 3.000 ans à l’époque où le territoire des actuels Kazakhstan et Mongolie était habité par des nomades. L’autel découvert indique que les relations culturelles entre les tribus nomades et la Chine existaient avant l’apparition de la route de la soie au deuxième siècle avant notre ère.

Route de la soie

Le culte solaire, en Chine, remonte à la nuit des temps. Des collines et des monticules artificiels, dont les contours évoquaient la forme du Soleil, ont souvent servi de lieux de culte pour des cérémonies et des sacrifices. L’influence de cette tradition païenne peut être vue dans l’architecture asiatique de nos jours, que ce soit au Temple du Ciel à Pékin ou dans des éléments des yourtes.

Source

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here