Les civilisations aztèques n’ont pas fini de nous surprendre. En 2015, des chercheurs faisaient la découverte d’une imposante tour constituée entièrement de crânes d’hommes dans les sous-sols de Mexico. Après plusieurs mois de fouilles, ces vestiges viennent de dévoiler un nouveau secret : des crânes de femmes et d’enfants font également partie de l’impressionnante tour.

La tour d’environ six mètres de diamètre fait de nouvelles révélations aux archéologues. En effet, déjà surpris par l’importance de l’édifice et sa constitution en crânes humains, ils découvrent maintenant que ce ne sont pas seulement des crânes de soldats (et donc d’hommes), mais aussi ceux de femmes et d’enfants. Selon les chercheurs, cette tour aurait été construite au XVIe siècle au moment de la conquête des Espagnols des territoires aztèques. De nombreuses batailles étaient livrées entre les deux peuples et les Aztèques auraient fait le choix d’ériger cette tour avec les crânes des soldats espagnols afin de les effrayer.

Au total, et à ce stade des recherches, on dénombre pas moins de 675 crânes qui, à la stupeur des archéologues, n’appartiennent pas tous à des hommes. Visiblement, les soldats espagnols n’étaient donc pas les seuls à être sacrifiés pour prendre place sur cette construction. Ce retournement de situation étonne les chercheurs qui ne s’attendaient absolument pas à ces trouvailles. Rodrigo Bolaños, anthropologiste et biologiste, a d’ailleurs fait part de sa surprise à l’agence Reuters : « Nous nous attendions à y voir des hommes, bien sûr, des hommes jeunes, des combattants, mais les femmes et les enfants ne sont pas censés faire la guerre. »

Les fouilles continuent puisqu’on ignore toujours la hauteur de l’édifice, la base n’ayant toujours pas été atteinte. Qui sait les nouvelles surprises que la tour va encore réserver aux chercheurs ?

Source

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here