Écrivain et visionnaire de génie du 19e siècle, Jules Verne a écrit de nombreuses œuvres d’anticipation qui recèlent de technologies que l’on utilise aujourd’hui et qui étaient alors considérées comme totalement farfelues à son époque. Nous vous présentons 9 de ses inventions « imaginaires » qui ont finalement et véritablement vu le jour.

Le sous-marin électrique

Le Nautilus, le sous-marin fictif de Vingt mille lieues sous les mers, livre sorti en 1869, est très certainement l’une des créations les plus célèbres de Jules Verne. Dans l’imaginaire du roman, il s’agit d’un sous-marin extrêmement avancé, compact et puissant, qui utilise l’électricité pour fonctionner, alors que celle-ci n’en est qu’à ses balbutiements à cette époque. C’est en 1880 que les ingénieurs ont commencé à construire des sous-marins fonctionnels qui utilisaient alors la même technologie que celui imaginé par l’écrivain pour plonger et émaner des océans. C’est finalement en 1887 que le premier sous-marin électrique fut lancé par la marine espagnole.

L’hélicoptère

Dans son roman « Robur le Conquérant » paru en 1886, Jules Verne conte l’histoire de Robur, un inventeur brillant qui provoque la colère des membres du Weldon-Institute, un club rassemblant tous ceux qui pouvaient s’intéresser à l’aérostatique, en disant que l’avenir appartient non pas aux ballons, mais aux machines volantes. Il construit alors l’Albatros (que l’on voit au deuxième plan de l’illustration ci-dessus), une machine volante mue par l’électricité, et emmène deux des membres du club dans un périple autour du monde à bord de son invention. C’est justement cet engin qui est le gigantesque « prédécesseur » de l’hélicoptère puisqu’il consiste en une plateforme s’envolant grâce à des hélices tenues en parallèle au sol.

La vidéoconférence 

Jules Verne fourmillait d’idées en ce qui concernait le futur de la communication. L’une des plus marquantes est sans aucun doute le « téléphone » qui apparaît dans sa nouvelle baptisée « La Journée d’un journaliste américain en 2889 » parue en 1889. A cette époque, le téléphone de Alexander Graham Bell avait moins de 15 ans, et pourtant, l’écrivain, avec l’aide de son fils, voyait déjà plus loin : il a imaginé une sorte de « console » qui permettait non seulement de recevoir et d’envoyer des « appels », mais aussi de monter des images en mouvement grâce à un système de « miroirs sensibles connectés par des câbles ».

La capsule spatiale

Dans son livre « De la Terre à la Lune » paru en 1865, Jules Verne raconte l’histoire des hommes du Gun Club de Baltimore qui, après la fin de la guerre de Sécession et s’ennuyant par manque d’activité, ont l’idée d’embarquer pour la Lune. Alors que le méthode de lancement est quelque peu originale (elle consiste en un long canon disposé sur une colline en Floride), beaucoup d’autres aspects imaginés par l’écrivain sont particulièrement proches de la réalité. Comme lors du premier lacement sur la Lune en 1965, le vaisseau imaginé par Jules Verne était fait d’aluminium, transportait trois astronautes et le livre contenait même des détails particulièrement précis sur l’effet de la gravité zéro sur le corps humain.

La guerre des drones

Le roman « Paris au XXe siècle » a été écrit en 1860 par Jules Verne mais n’a été publié qu’en 1994, à titre posthume. En effet, à l’époque où il termine son ouvrage, son éditeur le refuse, jugeant qu’il nuirait à la réputation de l’auteur et ajoute ainsi « On ne croira pas aujourd’hui à vos prophéties ». Pourtant, quelques-unes de ces prophéties se sont bel et bien réalisées… Ce bouquin retrace la vie d’un jeune homme de 16 ans qui cherche sa place dans le monde après avoir obtenu son diplôme. Lorsque ce dernier cherche à rejoindre l’armée, il réalise qu’il n’y a plus besoin de soldats pour faire la guerre, puisqu’elles sont toutes menées par des machines et des robots.

Les performances artistiques holographiques

Dans son livre « Le Château des Carpathes » publié en 1892, Jules Verne a fait une prédiction des plus étranges… Celle des performances artistiques holographiques ! En effet, dans ce roman, l’écrivain raconte l’histoire d’un baron vivant dans un château présumé hanté de Transylvanie. Lorsqu’un visiteur vient investiguer le lieu, il découvre qu’un chanteur d’opéra décédé depuis longtemps continue de se produire pour le baron… Finalement, il finit par comprendre qu’il s’agit en réalité d’une projection qui rejoue sans cesse une performance passée… Finalement, c’est un peu ce qu’il s’est produit durant le festival de musique Coachella en 2013, durant lequel les spectateurs ont pu assister à une performance du rappeur Tupac, décédé en 1996, grâce à un hologramme.

La chaise électrique

C’est à nouveau dans le livre « Paris au XXe siècle » écrit en 1860, que Jules Verne a fait une prédiction pour le moins dérangeante… Celle de la chaise électrique. Alors que le protagoniste, Michel, tombe sur la construction d’une plateforme d’exécution publique, la méthode utilisée pour la mise à mort n’est plus la hache du bourreau, mais bel et bien une chaise connectée à des câbles électriques. Il est à noter que les propriétés dangereuses de l’électricité n’ont été connues qu’en 1863, alors que l’écrivain avait déjà écrit son livre. De plus, l’idée de tuer des gens grâce à cette méthode n’est apparue qu’en 1888, lorsque la toute première chaise électrique a été construite par l’État de New York.

Les missiles guidés 

Beaucoup des inventions de Jules Verne étaient détenues par des personnages qui n’auraient probablement pas dû y avoir accès. Ainsi, dans son livre « Face au drapeau » paru en 1896, l’écrivain a imaginé le Fulgurateur, une arme de destruction massive sans précédent créée par le personnage Thomas Roch. Il consiste en un projectile chargé d’un explosif très puissant qui, une fois disposé sur un chevalet et après avoir réglé sa disposition de visée, s’élance jusqu’à une distance de plusieurs kilomètres avant d’exploser. Ça ne vous rappelle rien ? Le Fulgurateur est bien le cousin des missiles guidés que nous connaissons à notre époque et qui ont été utilisés pour la première fois par le Troisième Reich durant la Seconde Guerre mondiale.

Les voiles solaires

Encore une fois, Jules Verne a fait des merveilles en prédisant les voiles solaires dans son livre « De la Terre à la Lune« . A noter qu’un voile solaire (ou photovoile) est un dispositif de propulsion utilisant la pression de radiation émise par les étoiles pour se déplacer dans l’espace à la façon d’un voilier. Et c’est justement cela que l’écrivain a prédit dans son livre pour faire se mouvoir sa capsule, dont nous vous parlions quelques lignes plus haut.

Jules Verne était un écrivain à l’imagination débordante et à la plume sublime, mais il était aussi et surtout un visionnaire de génie. A l’heure où l’électricité, tout comme le téléphone, faisaient à peine leur apparition, il a été capable de prévoir plusieurs technologies que l’on utilise de nos jours… A la rédaction, nous sommes admiratifs et surtout très impressionnés ! Pourtant, Jules Verne n’est pas le seul à avoir prédit certaines de nos technologies… En effet, il y a près de 70 ans, ce reportage télévisé avait déjà prévu les technologies que vous utilisez au quotidien.

Source

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here