Des archéologues ont découvert en Egypte la tombe d’un orfèvre dont le travail était consacré au dieu Amon, ainsi que les momies d’une femme et de deux enfants.

Des archéologues égyptiens ont mis au jour la tombe d’un orfèvre, datant de l’époque du Nouvel empire (16e au 11e siècles avant J.-C.), sur la rive ouest du Nil, dans un cimetière destiné aux nobles et aux hauts fonctionnaires d’État, a annoncé samedi le ministère des Antiquités.

La tombe de «l’orfèvre d’Amon, Amenemhat» renfermait une statue de lui assis sur une chaise à côté de sa femme portant une robe et une perruque, a indiqué le ministère dans un communiqué.

Un portrait de leur fils a été peint entre les deux.

150 petites statues funéraires

Un passage funéraire dans la tombe conduit à une salle où les archéologues ont découvert plusieurs momies, des statues funéraires et des masques, selon la même source. Un autre couloir mène à une salle où l’équipe a trouvé les momies d’une femme et de ses deux enfants.

Selon le ministère qui cite Chérine Ahmed Chawqi, une égyptologue spécialiste des os, la femme semble être décédée à l’âge de 50 ans et des tests montrent qu’elle souffrait «d’une maladie bactérienne dans les os». Les archéologues ont également découvert 150 petites statues funéraires taillées dans le bois, la terre et la roche calcaire.

Source

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here