Les habitants de la région ont de plus en plus de raisons de s’inquiéter d’une éruption du super volcan du Yellowstone, étant donné son activité sismique. Maintenant, la NASA cherche un moyen pour atténuer une éventuelle éruption massive… au risque d’en provoquer une.

Selon la BBC , les chercheurs de la NASA sont extrêmement préoccupés par le super volcan du Yellowstone et un conseiller de la NASA s’est avancé pour partager un plan ambitieux – et même désespéré, pour y faire face. La seule préoccupation est que ce plan osé, qui peut sembler comme un désir de mort à certains, peut déclencher une éruption catastrophique au lieu d’en arrêter une.

Brian Wilcox, ancien membre du Conseil consultatif de la NASA, a déclaré qu’un plan consistait à injecter de l’eau froide à haute pression au fond du super volcan, afin de refroidir la chambre à magma.

« J’étais membre du Conseil consultatif de la NASA qui étudie les moyens pour défendre la planète des astéroïdes et des comètes. Je suis venu à la conclusion, au cours de cette étude, que la menace du super volcan est sensiblement plus grande que celle d’un astéroïde ou d’une comète », a déclaré Wilcox.

Il existe des risques à forer dans un super volcan. Wilcox dit : « La chose la plus importante, c’est de ne pas faire de dégâts. Si vous percez dans la partie supérieure de la chambre à magma et essayez de le refroidir à partir de là, c’est très risqué. »

« Cela pourrait rendre le bouchon de la chambre à magma plus fragile et enclin à se fracturer. Et vous pourriez déclencher une libération des gaz volatils nocifs en haut de la chambre à magma qui, autrement, ne seraient pas libérés », a-t-il ajouté.

Prendre en considération la menace d’une éruption à Yellowstone vient à un moment sensible. Des chercheurs de l’Université des stations sismologiques de l’Utah (UUSS) ont détecté des activités sismiques, à partir de juin de cette année, autour du site du super volcan. « Des tremblements de terre ont été ressentis dans les villes environnantes de West Yellowstone, Gardiner, Montana et dans le parc national de Yellowstone », a déclaré un porte-parole de l’équipe de recherche.

Alors que l’université localise une moyenne de 1500 à 2000 tremblements de terre à Yellowstone chaque année, ce qui est significatif à propos des nombreux tremblements de terre récents est qu’ils sont plus fréquents et plus puissants. Le tremblement de terre le plus important, d’une magnitude de 4,4 sur l’échelle de Richter, s’est produit en juin 2016, selon les données de l’ Université .

« L’essaim de tremblements de terre a commencé le 12 juin 2017 à partir de 13 :00 MDT  jusqu’au 2 août 2017 et a été composé de 1562 événements », peut-on lire dans une déclaration récente de l’UUSS.

Pour mettre cela en perspective, l’UUSS a détecté presque autant de tremblements de terre en quelques mois, qu’en une année complète. Avant août, le nombre de tremblements de terre était déjà supérieur à 1200 pour 2017.

Si le super volcan de Yellowstone devait entrer en éruption, on croit qu’il pourrait être 1000 fois plus puissant que l’éruption du mont St. Helens en 1980. Selon l’ UUSS, « Le Mont St. Helens a projeté un total de 1 km3  de matière. » Pourtant, la première éruption enregistrée de Yellowstone, survenant il y a 2,1 millions d’ années, a éjecté  2500 km3 de matière. Une autre éruption très importante s’est produite il y a 1,3 million d’ années, et une autre, il y a environ 640 000 années.

Il existe 20 super volcans connus sur Terre et si celui du Yellowstone éclate, son explosion pourrait avoir des répercussions non seulement sur le continent nord-américain, mais sur le monde entier.

Source

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here