Il y a plus de 2 000 ans, Alexandre le Grand fit bâtir une cité dans l’actuelle Irak. Pendant deux millénaires, elle s’était perdue dans les sables. Mais ce qu’il reste de cette antique cité vient d’être retrouvé par des archéologues britanniques, à l’aide de drones, rapportait le Times le 25 septembre.

Répondant au nom de Qalatga Darband, cette ville était jadis une colonie fortifiée établie par Alexandre le Grand dans le nord de l’Irak. C’était aussi un haut lieu de commerce pour le vin. En pleine conquête de l’empire Perse, le célèbre personnage de l’Antiquité était passé par là lors de sa poursuite de Darius III, roi des Perses.

Les archéologues du British Museum viennent tout juste de faire sa découverte en retombant sur des photographies de satellites espions, prises par le gouvernement américain dans un but militaire en 1960, mais seulement divulguées publiquement en 1996…

À l’aide d’un drone équipé d’une caméra, l’équipe d’archéologues a donc pu re-localiser la cité perdue. Les images ont révélé « un grand bâtiment rectangulaire caché sous des champs de blé et d’orge », rapporte le Times. Une carte topographique du site a ensuite été faite et des découvertes ont suivi, comme un duo de statues gréco-romaines, qui représentent possiblement Perséphone et Adonis.

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here