Les vampires existent pour de vrai, il y en a au moins 2.000 en Italie, selon Davide Santandrea, chef de file de la Ligue italienne des vampires. M.Santandrea dévoile au micro de Sputnik comment reconnaître un «petit-fils de Dracula», parle de leur vie, raconte où on les trouve et pourquoi ils boivent du sang humain, nécessaire pour se ressourcer.

A en croire Davide Santandrea, président et fondateur de la Ligue italienne des vampires (Lega italiana vampire), les vampires sont tout à fait réels et peuvent vous côtoyer sans que vous vous en aperceviez. En Italie, il y en a au moins 2.000 qui se sont déclarés, d’autres pourraient cependant rester dans l’ombre et garder soigneusement leur grand secret.

«La Ligue italienne des vampires est l’organisation officielle que j’ai fondée en 2013. Elle unit de vrais vampires comme moi et se bat pour les droits de ces personnes», a expliqué M.Santandrea dans une interview à Sputnik.

Davide Santandrea a également décrit le vampire modèle et expliqué en quoi consistait leur différence par rapport aux simples mortels.

Selon M. Santandrea, la température du corps des vampires varie de 34 à 34,5 degrés et ils sont sensibles au soleil. L’homme précise notamment que les rayons solaires peuvent causer certains problèmes de peau (mais ils ne tuent pas comme on le montre au cinéma), des vampires étant alors obligés de renoncer au bronzage, utiliser une crème pour se protéger et porter des lunettes de soleil. Leur tissu osseux guérit également plus rapidement après une fracture. En outre, ils sont plus actifs la nuit et on sommeil dans la journée. Les cinq sens (le goût, l’odorat, l’ouïe, le toucher, la vue) des vampires sont aussi plus développés que chez les humains, explique-t-il.

Plusieurs vampires ont en plus des capacités extrasensorielles: le don de voir et de lire le passé, en touchant des objets et des personnes. Grâce à cela, certains parmi eux coopèrent avec la police, poursuit M. Santandrea.

«D’un point de vue médical, les vrais vampires n’ont pas besoin de sang mais de prana — l’énergie vitale. En raison de nos caractéristiques et capacités, nous consommons beaucoup plus de prana qu’une personne ordinaire», a-t-il expliqué.

Les vampires ont alors besoin de prana pour rester en bonne forme et être actifs, afin de combler le manque d’énergie.

«Boire du sang est un moyen d’extraire de l’énergie du corps. De même, il peut être extrait de l’esprit et de la psyché. C’est le moyen le plus simple, car l’énergie vitale circule dans le sang. Pour obtenir de l’énergie, faites une petite coupure et aspirez un peu de sang», conseille M. Santandrea.

Cependant, des vampires apprennent à se passer du sang car cela est souvent perçu comme «quelque chose d’immoral, surtout en Italie».

D’où prennent-ils le sang, vous vous demandez probablement… Voici la réponse:
Il y a des donateurs majeurs qui présentent des documents attestant qu’ils sont en bonne santé et ils donnent leur sang «à titre bénévole».

Davide Santandrea et ses amis sont actuellement en train de tourner un film sur leur espèce en Italie pour montrer les vampires «tels qu’ils sont en réalité».

«Les vrais vampires ne sont pas des monstres, comme ils ont été présentés jusqu’ici. Ce sont des gens ordinaires qui, entre autres, coopèrent avec les organes d’application de la loi», a-t-il conclu.

Source

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here