Il y a peu, des chercheurs britanniques ont découvert que l’apparition du zéro dans l’histoire était plus ancienne d’un demi-millénaire que ce que l’humanité pensait jusqu’à présent. Cette découverte majeure est une occasion pour donner une brève histoire de ce chiffre indispensable.

Le chiffre zéro est d’une utilité indéniable en mathématique. En effet, comment imaginer faire des calculs sans ce chiffre alors que dans le système décimal que nous utilisons, la place d’un chiffre est d’une importance cruciale. L’apparition du zéro, véritable révolution en mathématique, est en général attribuée au Manuscrit de Bakshali, considéré comme le plus ancien manuscrit traitant des mathématiques indiennes.

Ce document découvert en 1881 au Pakistan, le plus ancien attestant de l’utilisation connue du nombre zéro (un petit point), avait été daté au IXe siècle après J.C. Récemment, des chercheurs de l’Université d’Oxford (Royaume-Uni) ont formulé une nouvelle estimation selon un communiqué, datant le document au IIIe ou IVe siècle après J.C, soit 500 ans avant la première datation !

Pendant des millénaires l’humanité a tout de même pu faire des mathématiques sans le chiffre zéro, comme ce fut le cas des Sumériens (Mésopotamie) il y a 5000 ans. Un autre symbole (ou un espace) était utilisé pour différencier des nombres tels que 602 et 600002, par exemple. Il faut savoir que l’arrivée tardive du zéro en mathématique a en partie pris sa source dans une conception négative de la notion de néant.

En effet, l’occident était très fourni en croyances et idées fausses à propos du néant. Citons par exemple le penseur grec du Ve siècle avant J.C, Parmenides, qui estimait qu’il ne fallait pas évoquer le néant car parler du néant le faisait exister. Avec la diffusion du christianisme, le néant prenait souvent des apparences relatives au diable.

En revanche, comme le montre le Manuscrit de Bakshali, le zéro n’a pas eu de mal à s’imposer dans le sous-continent indien, mais mettra tout de même un millénaire avant de conquérir l’Europe, longtemps après d’autres contrées telles que la Chine ou le Moyen-Orient.

Toutes les opérations connues ont alors été simplifiées et le zéro a permis de s’attaquer à des problèmes bien plus pointus, comme l’indique Slate. Voici la vidéo relative à la découverte des chercheurs de l’Université d’Oxford :

Source

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here