Écailleux, poilus, gluants… Ils sont nombreux à pouvoir causer la mort par une morsure, une piqûre ou même par simple contact. Si vous voulez vous faire peur pour Halloween, voici une petite liste animalière qui donne le frisson.

L’araignée-banane

La « Phoneutria nigriventer », de son nom scientifique, que l’on croise dans les plantations de bananes en Argentine, au Paraguay, en Uruguay et au Brésil, peut infliger une morsure particulièrement douloureuse à l’homme. Néanmoins, loin de la psychose qui entoure généralement cette espèce, une morsure de cette araignée est rarement mortelle, car ses attaques sur les êtres humains sont en général simplement défensives. Une dose de 0,05 mg de son venin est tout de même suffisante pour tuer un homme de 80 kg. (Photo : Techuser/Wikimédia Commons)

Le taïpan du désert

Ce serpent de couleur brune, aussi appelé « Oxyuranus microlepidotus », est une espèce que l’on retrouve principalement en Australie. La force et la fulgurance de son venin font du taïpan du désert le serpent terrestre le plus venimeux du monde. Son venin est 25 fois plus toxique que celui du cobra. Une dose minime de ce neurotoxique pourrait faire passer de vie à trépas pas moins de cent hommes adultes. Les accidents sont néanmoins rares et il existe un sérum spécifique pour soigner la morsure. (Photo : XLerate/Wikimédia Commons)

L’escargot de mer Marbled Cone

Le « Conus marmoreus » fait partie de la famille des escargots de mer et c’est l’une des espèces les plus dangereuses pour l’homme. Ce cône venimeux, appelé en anglais marbled cone, mesure au maximum 15 cm. C’est un animal nocturne que l’on retrouve dans l’océan Pacifique, notamment dans la région de Bourail en Nouvelle-Calédonie. (Photo : Wikimédia Commons)

La grenouille à flèches empoisonnées

Ces jolies grenouilles colorées de la famille « Dendrobatidae » sont aussi belles que dangereuses. Elles tiennent leur surnom en raison des Amérindiens qui utilisaient leurs sécrétions toxiques pour empoisonner l’extrémité de leurs flèches. L’espèce « Phyllobates terribilis », aussi appelée kokoï de Colombie, que l’on trouve dans les forêts tropicales sur les côtes colombiennes du Pacifique, est la plus toxique du monde. Les toxines alcaloïdes de sa peau provoquent des sensations de brûlures qui durent plusieurs heures. (Photo : Marcel Burkhard/Wikimédia Commons)

Le scorpion rôdeur

Le « Leiurus quinquestriatus », qui vit dans les zones désertiques d’Afrique et d’Asie, est considéré comme très dangereux, car son venin contient un puissant mélange de neurotoxines. Sa piqûre, bien que très douloureuse, n’est néanmoins pas mortelle pour un homme adulte en bonne santé. (Photo : Yair Goldstof/Wikimédia Commons)

La méduse-boîte

La cuboméduse d’Australie est sans aucun doute la plus venimeuse du monde. Cette espèce a tué à elle seule 70 personnes ces cent dernières années en Australie. Son venin peut provoquer la mort en quelques minutes et ses piqûres sont très douloureuses. Elle n’attaque pas l’homme et n’est pas agressive, mais sa transparence la rend difficile à voir et elle possède des tentacules très longs et très fins. (Photo : Avispa marina/Wikimédia Commons)

Les pieuvres à anneaux bleus

Cette toute petite pieuvre (de 10 à 15 cm maximum), que l’on trouve dans les océans Indien et Pacifique, est l’un des seuls céphalopodes de la planète capable de tuer un humain. Le venin, que contient la salive de l’animal agit en quelques minutes et produit une insuffisance respiratoire très grave. (Photo : Corinne Bourbeillon)

Le poisson-globe

Ce poisson est inoffensif lorsqu’on le rencontre dans l’eau, il se gonfle quand il se sent menacé. En revanche, dans l’assiette, mieux vaut se méfier. Appelé « fugu » au Japon, il exige une préparation rigoureuse avant d’être servi comme plat, car le foie, l’intestin, la peau et les ovaires de l’animal contiennent un poison violent, la tétrodotoxine, contre lequel il n’y a pas d’antidote. La toxine provoque la paralysie des muscles et le décès par arrêt respiratoire intervient quatre à six heures après son absorption. Au Japon, seuls les cuisiniers titulaires d’une licence accordée par l’État sont autorisés à préparer le fugu et la loi interdit à l’Empereur d’en manger, pour des raisons de sécurité. (Photo : Jim/Wikimédia Commons)

Le poisson-pierre

Appelé aussi « synancée », le poisson-pierre fait partie de la famille des poissons-scorpions. Il a la réputation d’être l’un des plus venimeux du monde, mais il est très commun. On le trouve en mer Rouge mais aussi dans le bassin Indo-Pacifique. Par son camouflage et ses 13 épines dorsales reliées à sa glande de venin, le poisson-pierre est extrêmement dangereux pour l’homme. La piqûre provoque un gonflement et une douleur intense qui peuvent entraîner une perte de conscience et parfois un arrêt cardiaque. (Photo : Corinne Bourbeillon)

Le mamba noir

Le venin libéré par une seule morsure ce serpent africain « Dendroaspis polylepis » suffirait pour tuer 12 à 40 hommes. Ce venin fait perdre la capacité de parler au bout de 20 minutes, puis provoque un coma après une heure. La mort survient dans les six heures après l’attaque. Un antidote existe néanmoins. (Photo : Pixnio)

Source

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here