Une des grandes énigmes de l’histoire mondiale, à savoir comment la civilisation de l’Indus put se développer loin d’un grand cours d’eau, aurait été élucidé par une équipe internationale de chercheurs.

Une équipe internationale et pluridisciplinaire de scientifiques pense être parvenue à prouver comment la civilisation de l’Indus est apparue et s’est épanouie sur un territoire qui n’est plus aujourd’hui arrosé par de grands cours d’eau.

Dans l’étude qu’ils publient dans la revue Nature Communication, des scientifiques danois, indiens et britanniques démontrent que la civilisation de la vallée de l’Indus, qui est considérée comme la plus ancienne du monde, s’est développée près d’une rivière qui emprunte aujourd’hui un tout autre cours. 

La civilisation de la vallée de l’Indus, autrement connue comme civilisation harappéenne, prospéra loin des cours actuels du Gange, de la Yamuna et de l’Indus. Cette constatation a longtemps interrogé la communauté scientifique. Grâce à l’analyse de l’architecture sédimentaire du bassin qu’elle occupait menée par une équipe pluridisciplinaire de chercheurs, le mystère semble être levé.  Cette étude complexe leur a permis de conclure que le territoire sur lequel s’est épanouie la civilisation de l’Indus était traversé par la rivière Sutlej, dont le cours commença à se modifier il y 8.000 ans.

La civilisation de la vallée de l’Indus serait apparue vers 8.000 et aurait disparu vers 1.900 avant Jésus-Christ, victime des profonds changements climatiques et des invasions d’Indo-Européens.

Source

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here