Les mystérieuses structures qui pourraient remonter à environ 7000 ans ne peuvent être admirées que du ciel. Qui les a construits et quel était leur but?

Situés dans la région de Harrat Khaybar en Arabie Saoudite, les « portes » de Harrat Khaybar sont considérées comme les plus anciennes structures artificielles du territoire.

Environ 400 de ces mystérieuses structures en pierre ornent le paysage du désert d’Arabie Saoudite, et les archéologues n’ont aucune idée de leur utilité, pourquoi ils ne sont visibles que du ciel et qui les a créés.

La « porte » montrée sur cette photographie aérienne est la cinquième plus grande porte documentée à ce jour. Elle mesure 373 sur 80 mètres

Certaines de ces structures mesurent plus de 500 mètres de long et ont été construites sur des plaques de lave, il y a des milliers d’années.

Jusqu’ à présent, les experts n’ont pas été en mesure d’étudier la structure de près en raison des restrictions dans le pays, mais un archéologue australien de premier plan a récemment reçu l’autorisation spéciale de survoler les formations énigmatiques, obtenant ainsi les images les plus claires encore jamais obtenues de ces formations mystérieuses.

L’archéologue Dr David Kennedy, de l’Université d’Australie occidentale, a passé plus de deux décennies à étudier les « Œuvres des Vieux Hommes », telles qu’elles ont été appelées par la population bédouine locale .

Une autre curieuse image récemment photographiée montrant une structure en forme de triangle pointant vers une autre ressemblant à un œil de taureau.

Dans un article publié dans Live Science, il a déclaré que le survol de son hélicoptère pourrait être la première reconnaissance aérienne archéologique jamais effectuée dans ce pays arabe.

Curieusement, dans de nombreux cas, les structures qui ressemblent étrangement à des portes, des cerfs-volants, des pendentifs et des trous de serrure ne sont révélées que lorsqu’on les voit d’en haut, tout comme les célèbres lignes Nazca au Pérou.

Les chercheurs pensent qu’une photographie aérienne récente combinée à un travail sur le terrain des structures pourrait mener à des découvertes révolutionnaires.

En volant dans un hélicoptère de la Commission royale d’enquête saoudienne, le Dr Kennedy a passé quinze heures dans le ciel à explorer environ 200 sites d’intérêt et à capter 6 000 images stupéfiantes des formations mystérieuses.

« Le nombre de « fenêtres » à haute résolution sur Google Earth a augmenté rapidement, notamment depuis le lancement du satellite Landsat 8 en février 2013. Google Earth restera un outil de prospection utile. Il est simple d’ « épingler » et cataloguer des sites, de les mesurer, et de générer des cartes de distribution pour l’interprétation « , a écrit le Dr Kennedy dans un article pour Live Science. »

« Mais les limites sont tout aussi évidentes. L’imagerie est bidimensionnelle, et même la meilleure résolution peut être très floue lors de l’agrandissement. Il manque des détails, et certains sites sont effectivement invisibles pour diverses raisons. Et l’imagerie peut être vieille de plusieurs mois, voire années, et donc moins utile pour la surveillance de routine, explique le Dr Kennedy. »

Les énigmatiques pendentifs à trou de serrure vus du ciel.

Les mystérieuses structures ont été construites à travers des plaques de lave dans une région aujourd’hui inhospitalière. Cependant, les experts disent que lorsque les structures ont été construites il y a des milliers d’années, la région aurait été beaucoup plus accueillante qu’elle ne l’est aujourd’hui.

Certaines des structures montrent des traces de coulée de lave sur leur sommet, ce qui indique que les structures sont plus anciennes que les coulées de lave.

L’étape suivante pour résoudre le mystère derrière les Portes est d’étudier les structures sur le terrain.

Source

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here