Un énorme panache de magma brûlant se cache à une profondeur de 2 km sous l’Antarctique, selon les spécialistes du Jet Propulsion Laboratory de la NASA.

Le magma au-dessus de l’Antarctique remonte lentement vers la surface. Selon Live Science, habituellement, le magma n’approche la surface que sur les bords des plaques tectoniques. Cependant, le panache en question est loin de ces régions frontalières.

De tels précédents existent ailleurs, notamment dans le parc national de Yellowstone et sur les îles d’Hawaï où le magma pousse la croûte terrestre provoquant son réchauffement et son gonflement.

Cependant, dans la région de la Terre Marie Byrd, dans la partie occidentale de l’Antarctique, les spécialistes de la NASA ont constaté une activité particulièrement intense. Les premiers indices ont été observés il y a 30 ans, quand leur attention a été portée sur la croûte qui avait pris la forme d’un dôme. Maintenant, ils savent à coup sûr qu’un panache existe sous le glacier et qu’il émet environ 150 milliwatts de chaleur géothermique par mètre carré. À titre de comparaison, cette valeur pour un terrain typique aux États-Unis est de 40 à 60 milliwatts par mètre carré, et de 200 milliwatts à Yellowstone.

Ce panache de magma est évidemment en lien avec la récente fonte de glaces dans l’ouest de l’Antarctique, attribuée au changement climatique généré par l’homme. Mais il est beaucoup plus ancien que la période de réchauffement climatique et même que la calotte polaire.

L’activité du panache de magma ne s’est pas produite d’elle-même. Les chercheurs estiment que l’impact de l’activité humaine sur la situation climatique mondiale réchauffe le magma se trouvant sous la glace.

Source

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here