Des archéologues ont découvert en Egypte les ruines d’une ancienne cité ainsi qu’un cimetière attenant, remontant à 7000 ans, vers 5316 avant l’Ere Commune. D’après une déclaration du ministère des antiquités, le site pourrait remonter à la première dynastie d’Egypte.

La découverte a été faite dans la province de Sohag à 400 mètres du temple du roi Séthi 1er dans la ville d’Abydos.

Des restes de huttes, d’outils en pierre et de poteries ont été trouvés, indiquant que la cité résidentielle fournissait la force de travail qui aurait servi à la construction des tombes royales.

Le cimetière contenait 15 grandes tombes qui, selon Hany Aboul Azm, directeur de l’Administration Centrale des Antiquités de Haute Egypte, pourraient appartenir à des hauts fonctionnaires.

La découverte a une importance particulière car elle pourrait fournir un aperçu sur Abydos, l’une des plus anciennes cités d’Egypte.

D’après d’anciennes recherches, Abydos aurait été la capitale de l’ancienne Egypte vers la fin de la période prédynastique (transition entre le néolithique et la formation d’un État par unification du pays et centralisation des pouvoirs aux mains des dynasties pharaoniques).

Photo: Egyptian Ministry of Antiquities/Facebook

« La taille des tombes découvertes dans le cimetière sont plus grandes, dans certains cas, que les tombes royales dans Abydos remontant à la première dynastie, ce qui prouve l’importance des personnes inhumées dans cet endroit et leur statut social élevé lors du début de l’histoire de l’Egypte ancienne » a dit le ministre.

D’après Yasser Mahmoud Hussein, qui a dirigé la mission archéologique, les tombes se distinguent par de multiples mastabas. Ils sont de forme rectangulaire et présentent des côtés inclinés et un toit plat.

Source

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here