Des chercheurs américains ont constaté que les microbes peuplant la Station spatiale internationale (ISS) ressemblaient à ceux qui s’invitent chez nous.

Des biologistes américains ont révélé que les génomes des microbes qui habitent à bord de la Station spatiale internationale (ISS) ressemblaient beaucoup aux bactéries qui séjournent sur les murs et les meubles de nos appartements, a annoncé la revue PeerJ.

Des chercheurs de l’Université de Californie à Davis ont réalisé une étude avec l’aide des membres de l’Expédition 39: Steven Swanson, Alexandre Skvortsov, Oleg Artemiev, Rick Mastracchio, Mikhaïl Tiourine et le commandant de bord, Koichi Wakata, se sont vu distribuer des coton-tiges pour prélever des spécimens de microbes sur 15 surfaces et objets différents à bord du module américain Harmony et du laboratoire voisin de la NASA.

Les échantillons ont été congelés et envoyés sur Terre où les chercheurs ont étudié les microbes, déchiffré une partie de leur ADN et calculé le nombre de représentants de différents types de champignons, bactéries et autres habitants du micromonde.

Quelle ne fut pas leur surprise d’apprendre que les microbes «spatiaux» ressemblaient beaucoup à leurs confrères terrestres. Les chercheurs ne s’attendaient pas du tout à découvrir que l’ISS, où les bactéries n’arrivent jamais depuis «l’extérieur», contenait une gamme tout aussi vaste et riche de micro-organismes que nos appartements où ils peuvent facilement venir de la rue.

Les dernières observations prouvent que le fonctionnement de nombreux systèmes cellulaires des bactéries change radicalement en apesanteur, ce qui augmente le risque de maladies chez les membres de l’équipage de l’ISS dont l’immunité n’est déjà pas au beau fixe.

En novembre dernier, les cosmonautes russes, qui ont effectué une sortie extravéhiculaiare, ont constaté sur la coque extérieure de l’ISS des bactéries «vivantes», ainsi que des spores de champignons et d’autres microorganismes. Toutes ces découvertes ont relancé les débats sur une éventuelle «importation» de la vie sur Terre depuis l’espace et sur la possibilité d’organismes vivants de «voyager» entre planètes, voire systèmes stellaires.

Source

PARTAGER

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here