Suspendre un sapin de Noël au plafond a un certain sens il peut garder votre espace de plancher libre et peut protéger vos animaux de compagnie ou de jeunes enfants contre les dégâts mais il n’est pas commun. La tendance coûteuse de suspendre un arbre à l’envers est tout autre chose.

Comme pour beaucoup de choses qui vont à l’encontre de la norme, il y a beaucoup de controverse et de confusion au sujet de la pratique consistant à suspendre un arbre inversé au plafond. Mais il semble que l’idée n’est pas nouvelle; en fait, l’idée de décoration non conventionnelle peut trouver ses racines, du moins en partie, dans les traditions païennes.

CBC News rapporte que l’on peut trouver des arbres de Noël suspendus à l’envers dans les plafonds des halls d’hôtel exclusifs et des atriums publics, de Londres à Vancouver… C’est certainement une façon attrayante de décorer pour les fêtes de fin d’année, mais est-ce que les gens qui pratiquent cette méthode de décorations de Noël suivent vraiment une tradition médiévale, ou est-ce que l’idée est purement commerciale?

Un sapin de Noël à l’envers. Galeries Lafayette

Les adeptes de la pratique du sapin inversé disent que c’était une façon populaire de faire les choses au XIIe siècle en Europe de l’Est. Pourtant, il est important de noter ici que l’élément suspendu n’était généralement que le sommet d’un sapin pas un arbre énorme, lourdement décoré comme vous pouvez le trouver dans un centre commercial ou un hôtel de luxe aujourd’hui.

En Pologne, le sommet de l’arbre, ou une branche d’un sapin, était pendu vers le bas accroché à une poutre , généralement au dessus de la table du dîner, en préparation des fêtes de Wigilia ou Wilia. Ces éléments décoratifs étaient ornés de fruits, de noix, de bonbons brillants, de paille, de rubans, de pommes de pin dorées et d’autres ornements. Un article de The Spruce dit que les friandises et les bonbons sur l’arbre ne pouvaient pas être mangés avant le lendemain des festivités.

Il y a une légende qui pourrait expliquer cette pratique particulière. L’histoire traditionnelle raconte que Saint-Boniface fut le premier à accrocher un « sapin de Noël » à l’envers, au VIIIe siècle. Apparemment, Boniface a vu des païens se préparer à célébrer le solstice d’hiver en sacrifiant un jeune homme sous un chêne – un arbre sacré dans leurs croyances. Il fut irrité par leurs actions et abattit l’arbre. Un sapin a poussé à sa place et Boniface a prétendument décidé de suspendre l’arbre inversé et d’utiliser la forme triangulaire comme un outil pour expliquer la Sainte Trinité aux païens tout en essayant de les convertir à sa religion.

Boniface abat un arbre culte en Hesse, gravé par Bernhard Rode, 1781

Certains historiens affirment que la tradition d’accrocher un sapin de Noël était encore populaire dans certains pays européens il y a 100 ans. Mais la raison avait changé à ce moment-là. Bernd Brunner a écrit dans son livre, Inventing the Christmas Tree, que les gens qui vivaient au XIXe siècle avaient besoin d’espace au sol. Cependant, il vaut la peine de mentionner que l’arbre était à l’endroit.

Il semble que la pratique moderne de la suspension d’arbres vise essentiellement le même but dans les magasins. Dan Loughman, vice-président du développement des produits chez Roman Incorporated, a déclaré à NPR en 2005: »En ayant un arbre à l’envers, vous prenez une très petite surface au sol et vous placez tous les ornements à la hauteur des yeux. Et puis les détaillants peuvent déplacer leurs produits en magasin au pied de l’arbre ou sur les étagères, vous savez, juste en dessous. »

Un sapin de Noël à l’envers est suspendu au plafond de l’hôtel Fairmont Vancouver aéroport de Richmond, en Colombie-Britannique.

La tradition des arbres de Noël peut être liée à celle du réformateur allemand Martin Luther, qui a popularisé l’utilisation du sapin de Noël en 1605 après s’être inspiré de la beauté des étoiles le soir de la veille de Noël. Les pins occupaient également une place dans les « pièces de théâtre miracles » qui étaient jouées devant les cathédrales à l’époque de Noël – l’Église a fini par interdire cette pratique, mais la tradition d’avoir un sapin de Noël décoré a continué.

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here