Dans sa vidéo intitulée « Le Colosse de Bahubali », notre ami Deïmian tombe nez à nez avec une statue de Gommateshwara de 17 mètres de haut, en Inde, et pense avoir découvert le plus grand monolithe jamais déplacé par l’Homme.

Selon lui (7:05) la version officielle nous expliquerait que cette statue aurait été tirée avec des cordes et des rondins de bois jusqu’au sommet de cette colline, depuis une carrière située à 300km…

Deïmian nous explique également en se gaussant (7:30), que la statue aurait été remplacée pas moins de 5 fois…

Décidément notre ami a du mal avec les dépliants explicatifs, qu’il aura encore une fois lus de travers, puisque en fait ce sont 5 statues différentes qui ont été disposées sur des sites différents de la région :

  • 17m à Shravanabelagola, Hassan District (981)
  • 6m à Gommatagiri, Mysore District (12e siècle)
  • 13m à Karkala, Udupi District (1432)
  • 11m à Venur, Dakshina Kannada District (1604)
  • 12m à Dharmasthala, Dakshina Kannada District (1973)

8:30 : « j’apprécie les vidéos des gens qui postent des vidéos où l’on voit des petits bonhommes tirer des blocs de 5 6 tonnes, même 100 tonnes ; les Trolls les détracteurs, montrez-nous comment on traîne 1600 tonnes (…) ils vont galérer ».

En effet, il nous aura fallu plusieurs longues minutes bien galères de recherche sur internet pour trouver la fabuleuse technique utilisée par les bâtisseurs de ce site pour mettre en place cette gigantesque statue de granite. Si seulement pour une fois Deïmian avait lui-même pris la peine de se renseigner avant de prendre la parole face caméra, cela lui aurait épargné un nouvel embarras en public…

Ce qui est certain, c’est que notre globe-trotter préféré n’est pas très observateur. Il lui aurait pourtant suffit de regarder un peu plus attentivement autour de lui pour comprendre comment un tel exploit a été possible. Voici par exemple quelques clichés de l’environnement sur lequel le temple a été bâti :

Les plus perspicaces d’entre vous l’auront compris, pour mettre en place cette statue au sommet de la colline, les artisans n’auront employé ni corde, ni rondin, ni lévitation atlante, mais… absolument rien.

Et oui, car même si cela peut sembler totalement inimaginable pour un esprit « ouvert » tel que celui de Deïmian, on peut parfaitement réaliser une sculpture sans avoir à déplacer quoi que ce soit par la suite, à partir du moment où l’on choisit un élément déjà en place. Oui car cette statue, comme le Sphinx de Gizeh par exemple, n’a tout simplement jamais été déplacée. La pierre qui a servi à sa réalisation s’est toujours trouvée au sommet de cette colline de granite, comme les innombrables autres blocs encore en place tout autour et à l’intérieur même de l’enceinte du temple. Comment notre explorateur a-t-il fait pour ne pas remarquer les énormes rochers qui parsèment la colline ? Voilà le véritable mystère.

Blocs bien visibles dans la vidéo de Deïmian

C’est pour cela que ce monolithe, parfaitement connu des archéologues, ne figure pas dans la liste des plus gros monolithes jamais déplacés par l’Homme, le record revenant au piédestal de granite du Cavalier de bronze pesant dans les 1500 tonnes.

Car non Deïmian, à aucun moment la « version officielle » n’a jamais prétendu que cette statue aurait été déplacée sur 300 km avec des cordes et des rondins (mais d’où sort-il cette histoire ?). Et tu le saurais si tu avais pris la peine de faire un minimum de recherche sur la question :

En 981 après J. C., Chavundaraya, un ministre Ganga, convertit un Tor situé au sommet [de la colline] en un colosse. En choisissant une ouverture stratégique entre les rochers, il a également construit une porte (l’actuelle Akhanda Bagilu) avec un large panneau Gajalakshmi ornant sa partie supérieure.

En effet, les deux collines de Shravanabelagola (Etat de Karnataka en Inde), Vindyagiri ou Indragiri qui porte la statue de Gommateshwara, et Chandragiri qui porte un autre ensemble de temples et monuments jaïnistes, sont toutes deux des inselbergs granitiques. Un inselberg (« île-montagne » en allemand) est une montagne ou colline isolée au milieu d’une zone plane suite à l’érosion des roches environnantes moins résistantes. Ce type de relief est très fréquent en Inde, mais aussi ailleurs : Brésil, Guyane, Australie, Afrique méridionale…

Schémas de formation des tors

Dans le cas de Shravanabelagola, les deux collines correspondent à des intrusions granitiques au sein du Gneiss péninsulaire (TTG) Archéen (âgé de 3 à 3,3 milliards d’années) qui forme le substrat principal du craton de Karnataka (ou Dharwar) au sud du sub-continent indien. Il s’agit d’un granite à biotite gris clair, le même qui compose la statue de Gommateshwara, et qui est ou a été exploité dans des carrières aux alentours des deux collines. (Précision : la couleur de la statue, qui apparaît plus claire que les roches environnantes, s’explique par sa taille relativement récente – Xème siècle – et surtout par la cérémonie qui a lieu tous les 12 ans au cours de laquelle la statue est décorée et arrosée de lait et d’eau)

Le granit des inselbergs subit l’érosion (météorisation), en particulier l’altération chimique particulièrement active dans les diaclases (les fentes du massif rocheux), dissociant peu à peu les blocs selon le réseau de diaclases. Le sommet de l’inselberg se transforme peu à peu en tor, un empilement de blocs de toutes tailles dont on voit les restes tout autour du temple. C’est un de ces blocs qui a été sculpté sur place, tandis que d’autres blocs étaient intégrés à la structure du temple.

Pour la petite histoire, le sculpteur Ashok Gudigar et son équipe réalisèrent en 2010 une statue Bahubali dans un monolithe de granite, pour une hauteur de près de 13 mètres et un poids d’environ 400 tonnes avant la taille. Une fois achevée, elle fut transportée sur 100km. Sans technologie Atlante. Et si cette statue de 13m pèse moins de 400 tonnes, on ne peut que douter de l’estimation à la louche de Deïmian de la statue de 17m, pesant selon lui pas moins de 3256 tonnes… soit 8 fois plus lourd pour une statue 1.3 fois seulement plus grande ?

Transport de la statue réalisée par Ashok Gudigar

Conclusion

On ne peut que s’étonner que les auto-proclamés « chercheurs de vérités » excluent toute recherche de leur démarche. Quel est donc le but de Deïmian dans cette vidéo ? S’intéresse-t-il véritablement au pourquoi du comment ou bien ne cherche-t-il qu’à entretenir du mystère là où il n’y en a pas, pour promouvoir ses excursions basées sur la pseudo-archéologie, tout comme son acolyte de Révélations & Aventures Web ? Aura-t’on le droit à un erratum de Deïmian ? Rien n’est moins sûr…

Sources et Remerciements :

Irna, l’équipe du Café

Sources et références :

Aspects of Jaina religion – Vilas A. Sangave
https://www.jainworld.com/JWEnglish/Aspects%20of%20jain%20religion.pdf

Colossus Of Shravanbelgola And Other Jain Shrines Of Deccan
https://archive.org/details/in.ernet.dli.2015.115490

Shravana-Belgola
http://fracademic.com/dic.nsf/frwiki/1537285

Vindhyagiri Hill
https://en.m.wikipedia.org/wiki/Vindhyagiri_Hill

The abodes of Lord Bahubali
http://www.jain24.com/news/the-abodes-of-lord-bahubali/

Vidéo drone du site :
https://www.youtube.com/watch?v=fE9zzSR8J8g

Photos du site :
http://cf.cdn.unwto.org/sites/all/files/photocontest2012/mg3853-4.jpg
https://3.bp.blogspot.com/-eSUvI67e7AE/UIGbO-4-BRI/AAAAAAAAC7c/ajbvp_BeNVE/s1600/100_2782.jpg
https://farm6.staticflickr.com/5498/14424269478_fe330e028c_o.jpg
https://2.bp.blogspot.com/-elqS7Gr3wMI/VV3_9tygwdI/AAAAAAAApOI/UdiQxWHBjvI/s1600/DSC_2456.jpg

Mesures de la statue (Sravana Belagola by S. Settar – 1981) :
https://www.youtube.com/watch?v=yCZ1cnSOgbg

Vishwas S. Kale, Landscapes and Landforms of India, Springer, 2014

Ram Sharma, Cratons and Fold Belts of India, Springer, 2009

L. S. Srivastava, « Assessment of Earthquake Size from Rock Fracture Dimensions of Seismic Source in Geotechnical Earthquake Engineering Investigations », Scholars’ Mine, 1984 (carte des carrières de Shravanabelagola)
http://scholarsmine.mst.edu/cgi/viewcontent.cgi?article=1061&context=icchge

Article Inselberg de Wikipedia :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Inselberg

Article Tor de Wikipedia en anglais :
https://en.wikipedia.org/wiki/Tor_(rock_formation)

Article Météorisation de Wikipedia :
https://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9t%C3%A9orisation_(g%C3%A9ologie)

Article Gneiss péninsulaire de Wikipedia en anglais :
https://en.wikipedia.org/wiki/Peninsular_Gneiss

Exemples d’inselbergs en Guyane :
http://www.une-saison-en-guyane.com/extras/portfolios/portfolio-inselbergs/
http://guyalex.over-blog.com/page-5260646.html

Schémas de formation des tors :
https://serc.carleton.edu/details/images/18822.html (cas A dans le dessin)

Exemple d’inselberg avec tor en Inde :
http://nitishpriyadarshi.blogspot.fr/2014/09/geology-of-pithoria-hills-near-ranchi.html

Autres exemples :
Brésil : http://www.panoramio.com/photo/28550856

Serengeti(Tanzanie) 

https://alavigne.net/Miscellaneous/CommonUtils/Presentation/show_image.jsp?id=13954-15676

List of megalithic sites
http://dictionnaire.sensagent.leparisien.fr/List_of_megalithic_sites/en-en/

Statue de Ashok Gudigar :
https://www.ndtv.com/india-news/indias-second-largest-bahubali-on-its-way-to-gujarat-418969
https://www.outlookindia.com/magazine/story/moving-a-mountain/265885
https://en.wikipedia.org/wiki/Ashok_Gudigar

1 COMMENTAIRE

  1. Petit problème, tu dis dixième siècle, soit 1000 ans, tu dis forte érosion ok, alors comment ce fait il qu’elle soit encore debout ? Car depuis 1000 ans avec les pluies torrentielle du coin elle devrait couchée?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here