L’une des conséquences d’une planète qui se réchauffe est le recul des glaciers. Et parfois,  cela amène à lever le voile sur d’anciens vestiges restés figés, piégés dans les glaces depuis des milliers d’années. C’est notamment le cas en Norvège.

Les archéologues étudiant les calottes glaciaires sur les plus hauts sommets de Norvège ont en effet récemment découvert un trésor d’artefacts, certains datant de 4000 avant notre ère : vêtements, armes et même des skis anciens. Des squelettes d’animaux parfaitement conservés ont également été retrouvés. Au total, plus de 2 000 reliques ont été récupérées dans la région de Jotunheimen et dans les montagnes environnantes du Comté d’Oppland.  L’objectif des chercheurs : établir les modèles de chasse et de commerce des anciennes communautés qui parcouraient autrefois ces montagnes glacées.

Une des nombreuses flèches retrouvées par les archéologues, qui partagent régulièrement leurs travaux sur leur site Internet Secrets of Ice. Crédits : Secrets of the Ice / Oppland County Council.

Il semblerait ici que certaines périodes soient plus riches en artefacts que d’autres, montrant comment les facteurs climatiques, sociaux et économiques ont façonné et changé la société au fil du temps. Selon les chercheurs, qui publient leurs recherches dans la Royal Society Open Science, beaucoup d’objets dateraient du « Petit âge glaciaire » de l’Antiquité tardive, durant les VIe et VII siècles avant notre ère. En raison des conditions météorologiques, les habitants des pays scandinaves auraient alors été forcés de mettre en partie fin à leurs activités agricoles pour se concentrer sur des activités de chasse et de cueillette.

Crédits : Secrets of the Ice / Johan Wildhagen, Palookaville

Les objets retrouvés datant du VIIIe au Xe siècle apr. J.-C. suggèrent par ailleurs que les styles de chasse ont évolué à cette époque. Complétant les techniques traditionnelles (arcs et flèches), les anciens chasseurs auraient alors commencé à s’appuyer sur des systèmes de pièges plus perfectionnés. Notons qu’à partir du XIe siècle, l’équipe n’a pas identifié beaucoup d’objets, à l’exception de certaines armes datant de l’ère viking. Une telle récession pourrait s’expliquer par l’arrivée de la peste dans ces montagnes à cette époque.

Une épée datant de l’ère viking retrouvée lors des fouilles. Crédits : Secrets of Ice / Einar Åmbakk.

L’archéologie des glaciers est un domaine relativement nouveau. Alors que l’archéologie traditionnelle mène les chercheurs à creuser avec des truelles et des pelles, celle-ci implique un minimum de fouilles. Au lieu de cela, les chercheurs marchent le long des bords de la glace fondante, campant sur le pergélisol et recueillant les objets nouvellement libérés avant qu’ils ne se détériorent au contact des éléments. En étant au bon endroit au bon moment, les chercheurs peuvent alors tomber sur des trésors permettant d’affiner notre Histoire.

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here