Comme beaucoup d’autres avant et après lui, le premier empereur de la Chine unifiée, Qin Shi Huang, voulait vivre éternellement.

Selon un ensemble de textes anciens récemment découverts, il y a 2.200 ans, l’empereur a publié un ordre administratif pour chercher une potion qui pourrait lui accorder la vie éternelle, rapporte l’agence de presse Xinhua.

Qin Shi Huang est né en 259 avant J.-C., et au moment de sa mort, en 210 avant J.-C., il avait conquis les six royaumes contestés de la Chine et a réussi à créer une nation unifiée dont, évidemment, il a été proclamé empereur.

Comme l’ont noté les chercheurs, sous le règne de Qui Shi Huang, les bandes de bambou étaient un matériau d’écriture commun.

Qin Shi Huang

En 2002, plus de 36 000 bandes de bambou contenant de la calligraphie ancienne ont été découvertes dans un puits abandonné de la province centrale chinoise du Hunan.

La découverte a été d’une grande importance et d’une grande valeur historique.

Zhang Chunlong, un chercheur de Hunan Institute of Technology, a analysé 48 de ces bandes et a découvert parmi elles un décret où l’empereur ordonna une recherche de potions qui lui accorderait la vie éternelle.

Les experts notent que : “Il a fallu une administration extrêmement efficace et une mise en application considérable pour faire passer un tel décret à une époque où les transports et les communications étaient extrêmement sous-développés.”

Les savants expliquent que la recherche de l’élixir de vie de l’empereur atteignit les frontières de l’empire.

Les bandes de bambou témoignent de l’ordre inhabituel et des détails divers.

Les documents anciens mentionnent une ville appelée “Duxiang” où “aucun remède miraculeux n’avait été trouvé”, mais cela impliquait que “les recherches se poursuivaient”.

Une autre localité, appelée Langya, dans l’actuelle province de Shandong “faisait allusion à une plante récoltée dans une montagne sacrée” qui aurait pu être ce que recherchait l’empereur.

Avant la découverte des bandes de bambou, les savants avaient déjà une idée de l’obsession de Qin Shi Huang pour l’immortalité.

Selon Chemistry World, l’empereur pensait que la consommation de cinabre, composé de 85% de mercure et 15% de soufre, prolongerait sa vie.

La célèbre armée de terre cuite. Crédit Image : Shutterstock.

Ironiquement, et comme on pouvait s’y attendre, cela a eu un effet contraire en le tuant à l’âge de 49 ans.

Malgré le fait que l’empereur n’a pas découvert l’élixir de vie, il s’est extraordinairement bien équipé pour l’au-delà : il était l’empereur qui a fait construire le mausolée souterrain de Xian dans le nord du pays, avec 8.000 guerriers en terre cuite dont la mission était de le protéger dans l’au-delà.

Son lieu de repos éternel était un mausolée souterrain super-massif qui n’a jamais été fouillé par les experts.

Des documents anciens suggèrent que le palais souterrain a un toit qui imite la nuit étoilée avec des perles et des diamants comme les étoiles et des rivières de mercure.

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here