Le légendaire pirate Black Sam, parfois surnommé le « Robin des mers », était un pirate anglais qui opérait au début du XVIIIe siècle.

D

es chercheurs ont découvert une épave près de Wellfleet, près de Cape Cod, aux États-Unis. On pense que ce navire appartient au pirate Black Sam. Des archéologues marins ont également découvert des os humains sur le navire. Il y a une chance que ces restes soient ceux du capitaine pirate Black Sam.

Samuel Bellamy était un pirate mort à l’âge de 28 ans. Il était connu sous le nom de « Black Sam » parce qu’il n’ a pas utilisé la populaire perruque en poudre, préférant attacher en arrière ses longs, cheveux noirs à la place.

Les experts médico-légaux de l’Université de New Haven dans le Connecticut vont maintenant comparer l’ADN des os à un échantillon d’ADN donné par un des descendants vivants de Bellamy au Royaume-Uni.

Le capitaine Samuel Bellamy (né le 23 février 1689 – 26 avril 1717), plus tard connu sous le nom de « Black Sam », a capturé au moins 53 navires en peu de temps en tant que pirate, ce qui fait de lui le plus riche pirate de l’histoire avec une valeur nette estimée à près de 141 millions de dollars en dollars d’aujourd’hui.

Les conservateurs du Musée Whydah Pirate ont déclaré avoir trouvé des restes squelettiques provenant du navire pirate Whydah Gally à l’intérieur d’une masse de sable durci et de pierres extraites du site de l’épave près de Wellfleet.

Bellamy est venu d’une famille pauvre et a rejoint la Royal Navy quand il n’avait que 13 ans. Après avoir participé à la guerre de Succession espagnole (1701-1714), à laquelle participait la Grande-Bretagne, Bellamy s’installa au Massachusetts, dans la colonie américaine de la Nouvelle-Angleterre.

Plus tard, partit avec un ami à la poursuite d’une flotte espagnole engloutie près de la Floride. On disait que le navire espagnol était rempli de trésors, mais Bellamy et ses amis n’ont jamais trouvé de richesses. Ils ont donc formé une équipe et décidé de devenir pirates.

Le site de Whydah est l’équivalent maritime du tombeau du roi Toutânkhamon , a déclaré Casey Sherman, qui crée un film sur la recherche de l’épave.

Le vaisseau du Pirate Black Sam a été construit à l’origine pour transporter des esclaves. Il était armé d’au moins 60 canons quand il a coulé. Les archéologues marins rapportent que beaucoup de ces armes ont été trouvées encore complètement chargées.

Or récupéré de l’épave du Whydah

Chris Macort, archéologue et directeur de l’exposition du navire au Whydah Pirate Museum à West Yarmouth, a déclaré:« Avec le trésor et tout le reste, ces gars volaient aussi des canons.Ces gars étaient comme les premiers scouts – ils étaient toujours prêts. Ils étaient toujours prêts pour la bataille. »

Lorsque Son gallion, le Wydah Gally, est envoyé par le fond avec près de 5 tonnes d’or et de bijoux à son bord. Le capitaine meurt avec son équipage.

Mais la légende veut qu’il ait été retrouvé en vie et arrêté 3 ans plus tard au large de Cap Cod (là où se navire s’est échoué). Il aurait déclaré à son procès pour acte de piraterie « Ils nous condamnent, ces crapules, alors que la seule différence entre nous, c’est qu’ils volent les pauvres grâce à la loi, et que nous pillons les riches armés de notre seul courage ».Seuls deux mousses survivent à la catastrophe et préviennent du trésor que contenait le Wydah Gally.

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here