Au Moyen Âge, les avant-postes du Sahara se trouvaient souvent remplis de voyageurs, de commerçants et de pèlerins qui passaient par là avec leurs différentes tâches. Les pèlerins sont particulièrement intéressants ici, car ils se rencontrent et partagent parfois des écritures religieuses entre eux et avec leurs hôtes. L’un des résultats de ces interactions est la création de bibliothèques uniques. Cependant, les rares textes conservés dans des endroits comme Chinguetti sont en danger.

Chinguetti est une ville située sur le plateau de l’Adrar, dans le nord de la Mauritanie. Bien que la région environnante ait été habitée par l’homme pendant des milliers d’années, c’est durant la période médiévale que Chinguetti a pris de l’importance en raison de son statut de centre commercial. En tant que l’un des rares avant-postes dans le désert du Sahara, Chinguetti est également devenu un lieu de rencontre pour les pèlerins de la région qui se rendaient à la ville sainte de La Mecque.

Vieille ville, Chinguetti, Mauritanie.

L’une des conséquences en fut la création de bibliothèques, construites pour stocker les textes religieux laissés par ces pèlerins au fur et à mesure de leur cheminement. Aujourd’hui, il ne reste plus qu’une poignée de ces bibliothèques anciennes, elles sont donc d’une grande importance historique. Néanmoins, c’est une course contre la montre, car la façon dont ces manuscrits sont conservés n’est pas propice à leur conservation.

Manuscrit d’une bibliothèque privée à Chinguetti

Habitants et visiteurs de Chinguetti

Des preuves archéologiques suggèrent que la présence humaine dans la région de Chinguetti remonte à plusieurs milliers d’années. La ville elle-même, cependant, a été établie au cours de la période médiévale, vers le XIIe siècle après JC , et a commencé par servir de point de repos sur les routes commerciales sahariennes qui traversaient le Maroc, la Mauritanie et le Mali d’aujourd’hui. Selon une source, la ville pouvait accueillir jusqu’ à 30.000 chameaux à tout moment, et c’était les marchandises transportées par ces caravanes de chameaux qui la rendait prospère.

Pourtant, en tant qu’avant-poste dans le désert du Sahara, Chinguetti n’ a pas seulement reçu la visite de caravanes commerciales, mais aussi de pèlerins musulmans qui ont suivi les routes commerciales pour se rendre à La Mecque. Pour répondre aux exigences spirituelles de ces pèlerins, une grande mosquée, la célèbre mosquée Chinguetti, a été construite. En outre, des bibliothèques commencèrent à être créées, car les pèlerins apportaient avec eux des manuscrits contenant des textes religieux qu’ils transmettaient aux habitants de Chinguetti.

Mosque de Chinguetti.

Les bibliothèques de Chinguetti

Au fil des siècles, plusieurs de ces bibliothèques ont été fondées dans la ville. Ces bibliothèques ne stockaient pas seulement des manuscrits religieux, mais contenaient aussi des ouvrages sur une variété de sujets, comme l’astronomie, le droit et les mathématiques. C’est parce qu’ à son apogée, Chinguetti était aussi un centre d’activité intellectuelle, car les savants, comme les marchands et les pèlerins, parcouraient également les routes commerciales sahariennes et s’arrêtaient à Chinguetti.

Les bibliothèques de Chinguetti sont nées comme des entreprises privées et continuent de l’être. La collection de manuscrits est transmise de génération en génération, jusqu’ à nos jours. Par exemple, une bibliothèque privée a été créée au XIXe siècle par Sidi Ould Mohamed Habott et appartient à la même famille depuis quatre générations. La collection de la famille Habott contient jusqu’ à 1400 manuscrits couvrant une douzaine de sujets différents. Les manuscrits de cette bibliothèque datent également de différentes époques. La plus ancienne, par exemple, date du XIe siècle et a été écrite sur du papier chinois.

Collection de Coran dans une bibliothèque à Chinguetti.

Collections privées et destruction

Aujourd’hui, la bibliothèque privée de la famille Habott est l’une des dix bibliothèques restantes à Chinguetti. On estime qu’il y a environ un demi-siècle, la ville comptait jusqu’ à 30 bibliothèques. Beaucoup de ces bibliothèques et leurs précieux contenus ont disparu en si peu de temps.

Une bibliothèque privée à Chinguetti, Mauritanie.

Les bibliothèques restantes sont également menacées aujourd’hui. Les manuscrits des bibliothèques de Chinguetti sont conservés dans des coffres en bois. De telles conditions de stockage n’aident pas à la conservation de ces manuscrits et il y a une menace réelle qu’ils se détériorent encore davantage. Cependant, les efforts pour les sauver n’ont pas été couronnés de succès, car les propriétaires des bibliothèques sont intransigeants quant au respect de leur tradition et ne laissent pas les manuscrits passer aux mains des autorités du musée ou des experts en conservation.

Manuscrit dans une bibliothèque privée à Chinguetti. (Mauritanie)

Source

Traduction : Le savoir perdu des anciens

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here