Bien qu’elle soit relativement peu connue, l’île de Socotra regorge de trésors naturels introuvables dans le reste du monde.

L’île s’est détachée de l’Afrique il y a environ 7 millions d’années, se retrouvant alors au milieu de la mer d’Arabie. Bien qu’elle appartienne aujourd’hui au Yémen, elle est en réalité plus proche de la Somalie. Mais elle est surtout très isolée, se trouvant à des centaines de kilomètres des côtes. Cette position géographique reculée, ajoutée à un climat d’une extrême aridité, s’est révélée idéale pour le développement d’un écosystème unique.

Une « île extraterrestre »

Sur l’île se trouvent 307 plantes introuvables ailleurs, dont certaines sont restées inchangées depuis 20 millions d’années : l’arbre concombre, l’arbre au sang du dragon, l’arbre bouteille…

Quant à sa faune, l’île n’accueille aucun amphibien, mais possède en revanche des dizaines d’espèces endémiques : le scinque de Socotra, le julodis clouei, la sauterelle de Socotra…

Pour sa richesse, l’île fait partie du patrimoine de l’UNESCO, des 200 zones écologiques prioritaires définies par le WWF et est considérée comme « zone critique de biodiversité » par l’ONG Conservation International.

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here