Vous avez peut-être entendu parler des pommes dorées du mythe grec, mais connaissez-vous les pêches chinoises de l’immortalité? Ces fruits sacrés sont devenus des symboles et avaient une importante signification lors des célébrations annuelles, tout comme aujourd’hui .

Les pêches de l’immortalité sont un type de fruit que l’on trouve dans la mythologie chinoise, en particulier celle du taoïsme. Comme leur nom l’indique, ces fruits sont censés conférer à ceux qui les ont mangés l’immortalité. Semblables aux pommes dorées du jardin des Hespérides (comme dans la mythologie grecque), les pêches de l’immortalité poussent dans le verger d’une déesse chinoise. On dit que ces pêches célestes ne mûrissent qu’au bout d’un très long moment, et lorsque cela se produisait, elles seraient servies à un banquet spécial pour les immortels.

Les huit Immortels qui traversent la mer

Le Verger Sacré de la Piscine de Jade

Dans la mythologie chinoise, on dit que les pêches de l’immortalité poussent dans un verger appartenant à Xiwangmu (littéralement traduit par « Reine Mère de l’Occident »), qui, selon certains , est l’épouse de l’empereur Jade, la divinité suprême du panthéon taoïste. Selon la légende, Xiwangwu réside dans les mythiques montagnes de Kunlun. Sa demeure est connue sous le nom de Piscine de Jade, et c’est là que la déesse aurait un verger contenant jusqu’ à 3600 pêchers. Il va sans dire que ces arbres produisirent les légendaires Pêches de l’Immortalité.

Porcelaine de la dynastie Qing avec Xiwangmu.

Selon la légende, les pêches du verger de Xiwangwu ne mûrissent qu’une fois tous les 3000 / 6000 / 9000 ans. Quand cela arrive, Xiwangwu organise un banquet pour célébrer l’occasion. Les dieux, y compris les fameux Huit Immortels, seraient invités à participer à cette fête. Selon la croyance chinoise, quiconque mangerait les Pêches de l’Immortalité se verrait accorder non seulement l’immortalité, mais aussi la jeunesse éternelle.

Ils ont goûté aux pêches de l’immortalité

Bien que les Pêches de l’Immortalité étaient normalement réservées aux dieux, certains humains les auraient reçu de la déesse elle-même. En fait, selon les historiens chinois de l’Antiquité, seuls deux mortels ont goûté aux pêches de l’immortalité. Le premier d’entre eux était le roi Mu de Zhou. D’après les contes, le roi avait voyagé jusqu’aux montagnes de Kunlun et avait rencontré Xiwangmu. Il resta plusieurs jours à la piscine de Jade et on lui servit des pêches d’immortalité et du vin. Lorsque le roi tenta de retrouver l’endroit après l’avoir quitté, il ne put le faire.

le Roi Mu de Zhou visite la reine mère de l’Occident.

La deuxième personne qui aurait reçu les pêches de l’immortalité était l’empereur Wu de Han. L’empereur aurait reçu plusieurs pêches de Xiwangmu. Ces précieux fruits étaient tellement appréciés par l’empereur que leurs noyaux étaient conservés, dont l’un aurait été présenté au premier empereur de la dynastie des Ming. On dit que ce noyau de pêche a 10 caractères gravés dessus.

Les Pêches de l’Immortalité étaient si précieuses qu’elles étaient parfois volées. Par exemple, lorsque l’empereur Wu de Han reçut les pêches, l’un de ses fonctionnaires, Dongfang Suo, fut reconnu par Xiwangmu. Selon la déesse, ce fonctionnaire était autrefois un courtisan immortel de sa cour sur le mont Kunlun, mais il a été temporairement banni sur terre en tant qu’humain pour avoir volé des pêches.

Tapisserie de soie de la dynastie des Ming de Dongfang Shuo volant une pêche d’immortalité.

Tenter de voler l’immortalité

Le vol le plus célèbre des pêches de l’immortalité, cependant, se trouve dans le roman immensément populaire, Voyage à l’Ouest. Dans ce conte, Sun Wukong (connu aussi sous le nom de roi singe) a été nommé par l’empereur de Jade comme administrateur du verger à pêches de Xiwangmu. Profitant de ce statut, Sun Wukong a volé et mangé beaucoup de Pêches de l’Immortalité, et ses méfaits n’ont été découverts que lorsque Xiwangmu envoya ses fées cueillir des pêches pour un banquet.

Festival de pêche de la Reine Mère de l’Occident, une peinture chinoise de la dynastie des Ming du début du XVIIe siècle, réalisée par un artiste anonyme.

Un symbole de longévité

Finalement, on peut dire qu’en raison de la légende des pêches de l’immortalité, ce fruit est devenu associé à la longévité dans la culture chinoise et est un motif décoratif courant. Par exemple, les images de pêches sont souvent utilisées pour décorer des objets, qu’il s’agisse de vases décoratifs ou de tasses à boire. En outre, les pêches sont étroitement liées aux anniversaires et sont représentées sur des cartes, des gâteaux d’anniversaire et même sous la forme d’un pain spécial en forme de pêche, mangé à de telles occasions.

Cette théière est un exemple de Yixing[I-hsing] et est vitrifiée avec une transmutation bleu-brun. Des pêches d’immortalité, qui ne mûrissent qu’une fois tous les mille ans, poussent dans le jardin de la reine mère de l’Occident, selon la cosmologie taoïste. La pêche est synonyme de longévité.

Traduction : Le savoir perdu des anciens 

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here