Aussi loin que l’on se souvienne, les gens ont toujours été fascinés par la possibilité de découvrir d’anciennes cités perdues. Des explorateurs ont fait les expéditions les plus périlleuses pour découvrir des villes légendaires et parfois elles ont été couronnées de succès.

Beaucoup de villes perdues et stupéfiantes ont été découvertes sous l’eau, dans le désert et dans la jungle, mais quelques mystérieux endroits anciens subsistent encore dans le royaume de la mythologie. Le fait que nous ne les ayons pas encore trouvés ne signifie pas nécessairement qu’ils n’existent pas.

Il y a des mythes et des légendes sur une ancienne oasis perdue cachée dans le désert du Sahara. Son nom est Zerzura et elle est censée être située quelque part dans le désert à l’ouest du Nil, en Égypte ou en Libye.

Kitab al Kdnuz « (Le Livre des Perles Cachées) décrit Zerzura comme une ville blanchie à la chaux du désert sur la porte de laquelle est sculpté un oiseau. Il est conseillé au chercheur de trésor de  » prendre avec la main la clé dans le bec de l’oiseau, puis d’ouvrir la porte de la ville « . Entrez, et là vous y trouverez de grandes richesses… »

La cité désertique perdue, qui est « blanche comme une colombe » et souvent appelée « L’oasis des petits oiseaux », est aussi le lieu de repos d’un roi et d’une reine endormis.

Bien que certains auteurs anciens disent qu’il est possible de visiter Zerzura, il y a aussi d’anciens mythes qui disent que l’oasis est gardée par des géants noirs qui ont empêché quiconque d’entrer et de vivre dans cet endroit énigmatique.

Il est difficile de retracer l’origine de la légende de Zerzura. L’historien grec Hérodote (484-425 av. J. -C.) mentionne une légendaire « Cité de Dionysos » perdue dans les sables du désert. Cela pourrait être une référence à Zerzura.

Les premières références européennes à Zerzura ont été faites par l’égyptologue anglais John Gardner Wilkinson dans son livre « Topography of Thèbes and a General View of Egypt » publié en 1835. Son récit était basé sur le rapport d’un Arabe qui a dit qu’il avait trouvé l’oasis en cherchant un chameau perdu, mais Wilkinson n’ a pas fourni un endroit précis de l’oasis perdu.

Les explorateurs ont trouvé beaucoup d’oasis inconnues mentionnées dans le livre de Wilkinson, mais ils n’ont pas trouvé la légendaire Zerzura elle-même.

Le comte Ladislas (Lazlo) de Almasy, qui fut l’un des meilleurs pilotes de l’armée de l’air hongroise, entendit la légende de la fabuleuse oasis perdue de Zerzura. Il est devenu déterminé à la trouver. En 1932, les vols de reconnaissance de l’expédition Almásy- Patrick Clayton ont découvert deux vallées dans le Gilf Kebir, un plateau situé dans le gouvernorat de la Nouvelle Vallée, au sud-ouest de l’Égypte et dans le sud-est de la Libye. Almásy a découvert le tiers des oueds ( rivières)  « Zerzura » et aussi des oasis de pluie dans le désert lointain, mais en dépit des recherches effectuées par Almasy, aucune ruine de cité perdue n’ a jamais été retrouvée.

Zerzura, la légendaire cité perdue, remplie de trésors avec son roi et sa reine endormie, n’existe encore que comme lieu mythologique. Zerzura a-t-elle été avalée par le désert? Zerzura est peut-être beaucoup plus vieille que nous ne le pensons. Il fut un temps dans un passé lointain où le Sahara était vert. Les scientifiques ont découvert que les rivières anciennes qui existaient il y a environ 100 000 ans créaient des corridors verts à travers le Sahara.

« La puissance de Zerzura réside moins dans sa présence physique réelle que dans ce qu’elle représente … dans un monde dans lequel quelques coins de la planète restent inexplorés, Zerzura nous donne l’espoir qu’il y a encore des aventures à avoir. » 

-The Hidden Oasis, Paul Sussman 

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here