A l’origine, les contes ont été inventés pour prévenir les enfants de la cruauté dans le monde. Les happy ends n’existent donc pas vraiment et on remercie Walt Disney de les avoir retouché pour ne pas nous traumatiser à vie.

Blanche-Neige

Dans le dessin animé Disney, la reine jalouse demande au chasseur de ramener le coeur de Blanche-Neige pour s’assurer qu’elle est bien morte. Heureusement, le chasseur est incapable de la tuer et prend le cœur d’une biche. Mais dans d’autres versions, la belle-mère rêve de manger des parties du corps de Blanche-neige (cœur et intestin), pensant qu’elle deviendra aussi belle qu’elle. Dans le conte des frères Grimm, la belle-mère ne tombe pas d’une falaise mais est obligée de porter des escarpins de fer rougis et de danser jusqu’à ce que mort s’en suive.

Cendrillon

Si dans la version de Perrault, Cendrillon décide de pardonner ses deux méchantes soeurs, dans les contes de Grimm c’est une toute autre histoire. Toutes les filles du royaume tentent de faire rentrer leur pied dans la chaussure de verre et les deux sœurs n’hésitent pas à se mutiler pour y parvenir. La première se coupe le gros orteil tandis que la seconde se scie le talon. Malheureusement, le Prince voit que la chaussure dégouline de sang. Elles sont alors condamnées à se faire picorer les yeux par des oiseaux et à mendier aveuglement le reste de leur vie.

La petite Sirène

Le début du dessin animé Disney ne change pas vraiment de la version originale, écrite par Hans Christian Andersen. Ariel a 15 ans lorsqu’elle aperçoit un prince sur son bateau en pleine tempête. Elle le sauve, sauf qu’une autre fille arrive, ce qui l’oblige à fuir. Du coup, le prince est persuadé que c’est l’autre fille qui l’a sauvé. Ariel arrive à obtenir des jambes en buvant une potion mais en contrepartie, elle perd sa langue. Elle est ensuite accueillie par le prince sur la plage qui commence à s’attacher à elle, sans pour autant oublier l’autre fille. Un beau jour, le roi ordonne à son fils d’aller épouser la fille du souverain local. Il refuse mais finit tout de même par y aller et se rend compte que c’est la fille qu’il aime. Au final, ils se marient et Ariel a le cœur brisé. Elle doit utiliser un couteau magique pour le tuer et redevenir une sirène. Mais refusant de le tuer, elle doit se jeter dans la mer et se transformer en écume.

La belle au Bois Dormant

Dans une version, la princesse n’est pas réveillée par le prince avec un doux baiser. En réalité il la viole et elle se retrouve enceinte de deux enfants. Et c’est l’un des deux enfants qui va la réveiller en aspirant le poison de son doigt. Entre temps, le prince s’est marié et dans ses rêves, il crie le nom de la princesse et de ses enfants. Sa femme décide alors de lui cuisiner ses deux enfants.

Dans une seconde version, le prince part en guerre et confie sa femme et ses deux enfants à sa mère qui est une ogresse et qui adore la chair humaine. Cette dernière décide alors de faire appel à un cuisinier pour qu’il cuisine les deux enfants. Le cuisinier remplace les enfants par une chèvre et un agneau. La princesse n’étant pas dans la confidence, demande au cuisinier de lui trancher la gorge pour qu’elle rejoigne ses enfants. Mais lorsqu’il montre les enfants à la princesse, la mère du prince découvre l’imposture et décide de les jeter dans une fosse contenant des monstres. Le prince arrive à temps pour les sauver et c’est sa mère qui plonge dans la fosse.

Le Bossu de Notre-Dame

Dans la version Disney, on voit le Bossu de Notre-Dame heureux avec sa douce Esmeralda. Mais Victor Hugo n’est pas le plus grand expert des happy ends puisque finalement Esmeralda est pendue après avoir été accusée du meurtre de Phoebus. Quasimodo se laisse mourir de faim sur le cadavre de sa belle.

Peter Pan

Dans le dessin animé Disney, Peter Pan adore jouer avec les autres enfants. Mais la version de l’auteur écossais J. M. Barrie montre un tout autre Peter Pan. Ce dernier, étant le seul à ne pas grandir, décide de tuer tous les enfants trop grands. Et pour ce qui est de Wendy, il revient pour prendre sa fille puis sa petite-fille.

Bambi

Si le dessin animé de Disney n’est déjà pas très heureux avec le décès de la mère de Bambi, la version de Felix Salten offre une fin bien glauque. En effet, Bambi se trouve une petite amie et lui fait des enfants, mais les abandonne pour partir vivre tout seul dans la forêt.

Pinocchio

L’œuvre originale de Carlo Collodi est assez éloignée de celle que nous connaissons. Gepetto a la réputation de haïr les enfants et de maltraiter Pinocchio. Il est alors envoyé en prison et Pinocchio est obligé de faire la manche pour manger. Mais au lieu de ça, il se fait balancer des sceaux d’eau glacée. Frigorifié, Pinocchio rentre chez lui, s’endort près de la cheminée pour se réchauffer et ses pieds prennent feu. Finalement, Gepetto est relâché et retrouve son enfant. Extrêmement pauvre, il est contraint de vendre son marteau pour acheter des livres d’école à son enfant. Mais Pinocchio finira pendu pour les fautes qu’il aura commises. Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here