Les craintes augmentent au sujet du futur de la station spatiale chinoise Tiangong-1 après que l’agence spatiale européenne (ESA) a affirmé que ses débris pourraient toucher une large zone englobant la France, l’Espagne et la Grèce.

La Chine a affirmé avoir perdu le contrôle de la station spatiale Tiangong-1, puis l’a démenti, vers la fin de l’année 2016, mais le déplacement de la station continue à susciter des questions. Dans un futur proche, elle devrait entrer dans l’atmosphère, d’après le bureau des débris spatiaux de l’agence spatiale européenne (ESA), mais où vont retomber les débris?

La crainte est alimentée par la carte publiée par l’ESA, montrant la zone de la possible arrivée de débris. Tiangong-1 s’apprête à entrer dans l’atmosphère entre le 29 mars et le 9 avril probablement entre le 43e parallèle Nord et le 43e parallèle Sud. Le trajet pourrait ainsi passer au-dessus de l’Europe du Sud, notamment l’Espagne, la France (la Corse, Perpignan, Toulon, Lourdes), le Portugal et la Grèce. De même, la carte s’étend sur plusieurs autres régions et continents tels que l’Australie, l’Inde, l’Afrique et les États-Unis.

Actuellement, la station d’environ 9 tonnes et 10 mètres de long, flotte à une altitude de 250 kilomètres. Pourtant, l’ESA ne peut pas préciser pour l’instant l’heure exacte et l’endroit de la rentrée dans l’atmosphère.

La descente de l’engin, incontrôlée faute de propulseur opérationnel pour pouvoir remonter sur son orbite, peut être suivie en ligne. Les observatoires seraient alors en alerte vers la fin du mois de mars.

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here