Une ancienne guimbarde a été découverte en Russie par des archéologues ravis qu’elle puisse toujours produire des notes de musique.

L’instrument est l’une des cinq guimbardes découvertes par les archéologues sur deux sites distincts, Chultukov Log 9 et Cheremshanka, dans la chaîne de montagnes de l’Altaï, entre la Russie, la Chine, la Mongolie et le Kazakhstan.

« J’ai moi-même testé la guimbarde mise au jour à Charemshanka, » raconte Andrey Borodovsky, professeur à l’Institut d’Archéologie et d’Ethnographie à l’Académie des sciences de Russie. Il était à la recherche de pareils instruments depuis plus de 20 ans.

Les instruments mis au jour ont probablement été créés par des artisans à partir d’éclats de côtes de vaches ou de chevaux, et seraient vieux de 1 700 ans, période à laquelle les Huns et leurs descendants contrôlaient une grande partie de l’Asie centrale. Puissants guerriers nomades, les Huns avaient fondé un immense empire qui s’étendait du nord-est de la Chine jusqu’aux portes de l’Europe.

Les tribus qui peuplaient la région à l’époque étaient nomades, parcourant l’Asie centrale par la Mongolie moderne, le Kazakhstan, le nord-est de la Chine, et le sud de la Russie. La guimbarde mise au jour par Borodovsky mesure 10,9 cm de long et 8,3 cm de large.

Les instruments fabriqués par les artisans des montagnes de l’Altaï diffèrent des autres instruments anciens mis au jour en Asie centrale. Les artisans de Mongolie et de la région de Touva, république de la Fédération de Russie, utilisaient d’autres matériaux comme les bois de cerfs, pour fabriquer des guimbardes. Un morceau de guimbarde fait à partir de bois de cerf a également été mis au jour au sud de la Sibérie il y a environ 40 ans.

Si ces guimbardes récemment découvertes ont été fabriquées il y a plus d’un millénaire, elles semblent relativement modernes si on les compare aux plus anciens instruments de musique connus, comme ces flûtes fabriquées il y a 43 000 ans à partir d’os d’oiseaux et de défenses de mammouths qui avaient été excavées dans le sud de l’Allemagne.

Après en avoir testé le son, Borodovsky pense que la guimbarde a un son similaire à celui d’un flageolet, cette flûte de la Renaissance.

Source

1 COMMENTAIRE

Répondre à Publisher Annuler la réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here