La forêt de l’Amazonie aurait pu être habitée bien avant la première arrivée des colonisateurs. Dans une interview accordée à Sputnik, le chef de l’expédition qui a examiné la partie haute de la rivière Tapajos, l’archéologue Jonas Gregorio de Souza, parle des traces de la civilisation inconnue récemment découverte au Brésil.

Une découverte faite par des archéologues brésiliens de l’Université d’Exeter en Angleterre, prouve que la zone du bassin du Haut Tapajos dans l’État brésilien du Mato Grosso, aurait pu être habitée par environ un million personnes bien avant que les premiers colonisateurs y viennent. Dans une interview accordée à Sputnik le chef de l’expédition qui a fait cette découverte a partagé les résultats de leur travail.

Les chercheurs ont cartographié environ 81 sites archéologiques et analysé des trouvailles archéologiques faites auparavant par d’autres spécialistes. Ils se sont ensuite déplacés sur les lieux pour trouver des preuves confirmant l’hypothèse de l’existence de cette civilisation inconnue à cet endroit.

Sur les lieux, l’expédition a découvert des objets en céramique, des marteaux en pierre, des forteresses et des terres agricoles.

«L’une des zones que nous avons visitées est entourée d’une douve très profonde d’environ 400 mètres de diamètre. Une route, délimitée par deux murs parallèles, la traverse et s’étend sur presque à 1.5 kilomètres. Cette zone abrite un complexe de plateformes, des remblais en terre où, apparemment, se trouvaient les habitations. Ils ressemblent aux villages indiens contemporains.»

D’après les scientifiques, cette zone aurait pu être peuplée entre 1400 et 1450 avant J.C, 40 ans avant la première arrivée des colonisateurs.

«Je voudrais […] comprendre la chronologie de la création [de cette localité], si elle a été construite d’un seul coup ou au fil des années et si des représentants des différentes cultures la peuplaient», a confié l’archéologue. Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here