Dans ce pays, les autorités veulent lutter contre les requins-bouledogues qui ne jouissent pas d’une très bonne image sur les plages. Revers de la médaille, les filets de protection installés près des côtes tuent d’autres espèces marines parfois protégées !

La Humane Society International a récemment dénoncé la situation résultant de la lutte contre les requins en Nouvelle-Galles du Sud, au sud-est de l’Australie. Alors que les filets de protection ont été installés il y a seulement deux mois, seulement un représentant de l’espèce visée a été piégé : un requin-bouledogue. En revanche, 55 autres animaux ont perdu la vie et faisaient partie d’espèces non ciblées.

Si un seul requin-bouledogue a été capturé. Les quatre requins-marteaux, le dauphin commun, le grand dauphin de l’océan Indien, la tortue caouanne et la dizaine de raies n’étaient pas visés, mais ont tout de même été sacrifiés. Le fait est qu’une expérimentation antérieure avait déjà été menée dans la même zone, et celle-ci avait donné des résultats similaires.

Quatre requins-marteaux ont été tués par le dispositif de lutte contre requins-bouledogues !

« Combien de mois de données accablantes faut-il encore pour que le gouvernement se rende enfin compte que cette expérience est un échec total et qu’il décide de l’arrêter ? Des alternatives non létales existent, et nous ne pouvons pas nous permettre de tuer des espèces inoffensives et protégées pendant 18 mois supplémentaires », a expliqué Jessica Morris, océanographe à la Humane Society International, dans des propos relayés par The Guardian.

Par ailleurs, comme l’explique ConsoGlobe, si les dispositifs de filets visent à retenir les requins-bouledogues, ceux-ci ne sont pas installés sur une surface couvrant entièrement les zones de baignades. Ainsi, la sécurité n’est pas assurée à 100 % pour les humains alors que des espèces animales non ciblées sont tout de même capturées.

En réaction à l’appel de la Humane Society International, Niall Blair, le ministre des Industries primaires en Nouvelle-Galles du Sud, a indiqué que le gouvernement planchait actuellement sur une version améliorée des filets afin de capturer moins d’espèces protégées. Cependant, cette modification concernerait la taille des mailles – qui sera augmentée – mais nul doute que d’autres tortues, dauphins et requins inoffensifs pour l’homme se retrouveront prisonniers à l’avenir !

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here