Tout récemment s’est déroulé en France le premier salon européen du survivalisme. Prônant le repli sur soi en se préparant entre autres à une catastrophe de grande ampleur, les survivalistes pensent également que les robots prendront à l’avenir l’avantage sur les hommes.

Tout d’abord, rappelons ce qu’est le survivalisme. Il s’agit d’un mouvement trouvant sa source dans les années 1960 aux États-Unis, dans un contexte de guerre froide avec l’URSS. L’idée est de fuir les villes pour survivre et réapprendre les techniques et autres pratiques des pionniers du Far West : construire des abris, développer l’autosuffisance en alimentation, énergie et ressources, ou encore acquérir le savoir-faire lié à la survie pure comme faire du feu.

Aujourd’hui, il est question de tout faire pour se préparer à divers événements probables comme les attaques terroristes, la guerre ou encore les catastrophes telles que les éruptions volcaniques, les tornades, les tremblements de terre, les inondations ainsi que les accidents nucléaires – entre autres.

Les survivalistes sont adeptes du repli sur soi et se préparent également à d’éventuelles agressions contre leur propre habitat, c’est-à-dire les cambriolages ainsi que les incendies. Plus généralement, il s’agit aussi de faire face à des coupures d’approvisionnement en eau, gaz ou électricité et de prévenir un arrêt des services de police, pompiers et hôpitaux. Certains développent leur capacité face à l’isolement en pleine nature.

Le survivalisme est un mouvement qui a évolué. Bertrand Vidal, sociologue à l’Université Paul Valéry de Montpellier, a été interrogé par La Croix :

« Les survivalistes contemporains se sentent menacés par un double danger, les catastrophes écologiques d’une part et le soulèvement des machines de l’autre. Ils sont ainsi persuadés que l’intelligence artificielle finira par nous dominer. »

La première édition du salon européen du survivalisme qui s’est tenu du 23 au 25 mars à Paris-Porte de La Villette visait à présenter le mouvement et sensibiliser aux menaces planant sur l’humanité, selon les adeptes.

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here