Esarhaddon, roi d'Assyrie

Malheureusement, il faut parfois détruire quelque chose pour mettre en lumière une découverte.

Sept tablettes d’argile, ont été trouvées dans un palais caché sous le tombeau de Jonas dans la ville septentrionale de Mossoul, et elles décrivent le règne d’un roi nommé Esarhaddon.

Les inscriptions décrivent Esarhaddon comme « roi du monde », et prétendent qu’il a reconstruit les anciennes villes de Babylone et d’Esagil pendant son règne.

La découverte est très intéressante car seul un petit nombre de tablettes cunéiformes concernant la vie du roi Esarhaddon ont déjà été trouvées.

Les textes apparaissent semblables à l’inscription reproduite sur la photo, trouvée dans un ancien palais de Ninive, en Irak. On y lit: »Le palais d’Ashurbanipal, grand roi, roi puissant, roi du monde, roi d’Assyrie, fils d’Esarhaddon, roi d’Assyrie, descendant de Sennacherib, roi d’Assyrie ».

Il y a quelques années, les archéologues ont annoncé qu’ils avaient trouvé une tombe qui pourrait prouver l’existence du « prophète » Jonas de la Bible. Aujourd’hui, la tombe n’existe plus. Elle a été détruite par ISIS en 2017, mais cachée sous le tombeau, les archéologues ont trouvé sept tablettes d’argile datant d’il y a 2700 ans.

Tombe de Jonas

Selon ces tablettes d’argile, l’emplacement de la tombe de Jonas était autrefois « le palais d’Esarhaddon, puissant roi, roi du monde, roi d’Assyrie, gouverneur de Babylone, roi de Sumer et d’Akkad, roi des rois de la Basse-Égypte, de la Haute-Égypte et de Koush ». Le palais a été détruit pendant la bataille de Ninive en 612 avant JC.

Un membre de l’armée irakienne se tient à côté de sculptures assyriennes en pierre représentant des demi-desses divines, représentées en train de répandre « l’eau de la vie ».

Les textes disent qu’ Esarhaddon est le fils de Sennacherib, qui régna sur l’Assyrie de 704-681 avant JC , et un descendant de Sargon II, qui était aussi « roi du monde, roi d’Assyrie », régnant de 721-705 avant JC.

Une tablette cunéiforme indique que le roi Esarhaddon voulait ramener le culte du dieu assyrien Aššur. Afin d’atteindre son but, il reconstruisit le temple du dieu Aššur et reconstruisit les anciennes villes de Babylone et d’Esagil. Le roi Esarhaddon aurait même « rénové les statues des grands dieux ».

Le roi Esarhaddon se proclame aussi comme celui qui « a encerclé, conquis, pillé, démoli, détruit et brûlé par le feu une vingtaine de cités, ainsi que des petits villages dans leurs environs ».

Cette image révèle les dégâts causés par ISIS au site de la tombe de Jonas.

Selon le professeur Eleanor Robson, président du British Institute des Études de l’Irak, la plupart des artefacts et des édifices sacrés ont été détruits par ISIS, mais cette destruction particulière par les terroristes a mené à une découverte fantastique.

« Il y a beaucoup d’histoire en bas, pas seulement des pierres ornementales. C’est l’occasion de cartographier la maison au trésor du premier grand empire du monde, à l’époque de son plus grand succès « , a déclaré le professeur Robson.

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here