Ce mercredi et ce jeudi, un orage magnétique touche notre planète. Ce cataclysme naturel, inconnu du grand public, peut parfois avoir des conséquences désastreuses.

Une tempête solaire est une sorte de « vent » provoqué par une activité solaire intense qui, en atteignant la Terre, peut modifier son magnétisme. Conséquence, le phénomène peut perturber les sources d’alimentation électriques et nos satellites, jusqu’à les éteindre complètement !

La tempête qui frappe notre planète ce mercredi 14 et jeudi 15 mars n’ira pas jusqu’à là. Formée par une éruption solaire (explosion dans l’atmosphère de l’étoile) la semaine dernière, elle a été classée tempête géomagnétique de magnitude G1, c’est-à-dire à impact mineur.

Aurores boréales

« Le soleil est en vérité très peu actif en ce moment, explique Pierdavide Coïsson, physicien adjoint à l’observatoire magnétique national de France. La petite tempête qui arrive va provoquer des perturbations du champ magnétique vraiment mineures, peut-être de faibles fluctuations pour les réseaux électriques ou pour les activités des satellites. »

En somme, aucune coupure de courant de grande envergure n’est à prévoir. Pour cette fois-ci. La conséquence la plus notable du phénomène de cette semaine est qu’il générera des aurores boréales. Ces rideaux de lumière dans le ciel sont en effet créés lorsque les particules chargées de vent solaire entrent en contact avec la haute atmosphère terrestre.

Cette semaine, les aurores polaires pourraient ainsi être visibles à partir de l’Écosse, du Canada jusqu’au nord des États-Unis et même en Australie.

Australie…

Les plus violentes tempêtes magnétiques

En France, il faudra attendre une tempête de type G5 (la plus extrême de toutes) pour que les aurores soient visibles dans notre ciel. Mais un orage géomagnétique de ce genre pourrait avoir des conséquences graves pour les technologies d’aujourd’hui, qui, selon les estimations, peuvent s’élever à plusieurs milliards de dollars…

Le seul phénomène d’une telle intensité jamais enregistré date de 1859, et est nommé « l’Événement de Carrington ». À l’époque, l’ensemble des services télégraphiques du monde ont cessé de fonctionner. De nombreux cas de télégraphistes victimes de violentes décharges électriques sont rapportés et certaines stations prennent même feu à cause des courants électriques très intenses dans le sol. Les aurores boréales étaient visibles jusqu’à l’équateur !

Plus récemment, en mars 1989, une importante éruption solaire a provoqué l’écroulement total du réseau électrique du Québec pendant 9 heures. « Si une gigantesque tempête magnétique arrivait aujourd’hui, on ne sait pas encore tout ce qui pourrait dysfonctionner » reconnaît le physicien.

Elles arrivent sans crier garde…

Il est difficile de prévoir l’activité du soleil sur le long terme, comme l’explique Coïsson. « Nous n’avons que quelques sondes entre le Soleil et notre planète. On ne peut observer l’arrivée de tempêtes solaires vers la Terre que quelques heures avant que celles-ci ne nous frappent. » Mieux vaut donc prévoir le pire, avant qu’il ne soit trop tard.

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here