Les fragments d’une mâchoire, vieux de 205 millions d’années, ont retrouvé leur propriétaire. Découverts en mai 2016 sur une plage de Lilstock (sud-ouest de l’Angleterre), ils appartiennent à l’un des plus grands reptiles au museau de marsouin jamais retrouvé, l’ichtyosaure, indique une étude publiée ce lundi dans le journal scientifique Plos One.

Un ichtyosaure de 26 mètres

Les scientifiques ont comparé ces ossements d’environ 96 centimètres à d’autres ossements similaires ayant appartenu à ce qui était jusque-là considéré comme le plus grand ichtyosaure, le Shastasaurus Shonisaurus sikanniensis, long de 21 mètres. D’après leurs conclusions, les fragments retrouvés en Grande-Bretagne proviendraient d’un ichtyosaure de près de 26 mètres, soit la taille d’une baleine bleue.

« Comme le spécimen est représenté uniquement par un gros morceau de mâchoire, il est difficile de fournir une estimation de la taille » de l’animal, a indiqué Dean Lomax de l’Université de Manchester. « Mais en utilisant un facteur d’échelle simple et en réalisant une comparaison avec le même os du S. sikanniensis, le spécimen de Lilstock est environ 25 % plus grand », a-t-il ajouté.

Un reptile marin cousin des lézards

Cette espèce aurait vécu tout au long de l’ère Mésozoïque, il y a 251 millions d’années et jusqu’à 65 millions d’années. Ils n’étaient pas considérés comme des dinosaures, mais comme des reptiles marins, cousins des lézards et des serpents, qui dépendaient de l’air pour respirer mais n’étaient pas dotés de branchies.

Les scientifiques ont aussi réexaminé des ossements vieux de 208 millions d’années découverts en 1850 à Aust Cliff, dans l’ouest du Royaume-Uni. D’abord identifiés comme étant des fragments de plusieurs dinosaures et reptiles différents, ils proviendraient finalement d’un autre ichtyosaure peut-être plus grand que le spécimen de Lilstock. Cependant, les paléontologues ne sauront pas avec certitude ce à quoi ressemblait réellement cet animal géant, tant que d’autres restes de fossiles ne seront pas découverts.

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here