Dead Reef under the sea

Dans une grande partie des crèmes solaires, il y a deux ingrédients contribuant fortement à la dégradation des coraux. Face à l’urgence de la situation concernant les récifs coralliens, l’archipel d’Hawaï a voté une loi tout aussi unique qu’exemplaire : interdire les crèmes solaires incriminées !

En fin d’année 2017, des chercheurs ont découvert des coraux uniques au monde et résistants au réchauffement climatique. Mais cela ne change pas la situation générale : un peu partout aux quatre coins du globe, les barrières de corail sont mises à mal, mettant en grand danger la faune marine. L’Australie a récemment réuni plus de 300 millions d’euros pour appliquer un plan de sauvetage de la Grande Barrière de corail, mais certains experts pensent que cela ne sera pas assez.

Prendre le problème sous un autre angle semble judicieux, et c’est justement ce que tente de faire l’archipel d’Hawaï. Les législateurs de cet État américain ont voté une loi interdisant les crèmes solaires contenant les deux ingrédients suivants : l’oxybenzone et le méthoxycinnamate d’éthylhexyle. Ceux-ci auraient un effet dévastateur sur les fonds marins, selon une étude récente menée par le Haereticus Environmental Laboratory (HEL). Le fait est que ces deux composants sont présents dans plus de 3500 produits solaires commercialisés dans le monde entier.

Cependant, la loi ne prendra effet qu’à partir de janvier 2021, bien que celle-ci fut largement plébiscitée lors du vote (76 pour et 4 contre). Par ailleurs, cette loi doit encore attendre la validation de David Ige, gouverneur de l’État d’Hawaï. Dans tous les cas, Hawaï agit tel un pionnier dans ce genre de législation, et les efforts sont déjà visibles en amont. En effet, la compagnie locale Hawaiian Airlines a commencé depuis le mois dernier à offrir des échantillons de crème solaire ne contenant pas d’additifs polluants à ses passagers.

Pour les porteurs de la loi, il s’agit de protéger la faune de l’archipel, car Hawaï est tout simplement entouré de récifs coralliens. Les détracteurs de cette décision auront sans doute des intérêts économiques à ce qu’elle ne soit pas validée, tandis que d’autres craignent simplement la dangerosité d’une baisse trop importante de l’usage de crème solaire.

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here