La tempête qui sévit sur Jupiter depuis des siècles, que l’on appelle aussi la Grande Tache ou l’œil, est en train de rétrécir.

En 1665, l’astronome Jean-Dominique Cassini découvre, parmi toutes les tempêtes qui font rage sur Jupiter, un gros grain de beauté rouge, le fameux « œil de Jupiter ». Cette tache caractéristique lui sert à mesurer la période de rotation de la planète. L’origine de cet anticyclone géant est encore mystérieuse, mais on sait, grâce aux sondes spatiales, qu’il rétrécit d’année en année.

Au XIXesiècle, la Grande Tache rouge-c’est son nom officiel-mesurait 41 000 km de long-de quoi mettre trois fois la Terre dedans ! Elle fait aujourd’hui moins de 16 500 km de diamètre, soit à peine plus que notre planète. Ce rétrécissement de la tache est accompagné d’une intensification de sa couleur orange sombre.

Et ce rapetissement est de plus en plus rapide, comme viennent de le démontrer des chercheurs de l’agence spatiale américaine (Nasa) et de l’université du Nouveau-Mexique. Ils ont analysé la taille, la forme, la couleur, la trajectoire et la force des vents de la grande tache rouge depuis 150 ans.

Conclusion : la tache rouge, qui a augmenté et réduit de taille au cours du temps, semble être dans une dynamique durable de réduction depuis une centaine d’années. Mais alors que les chercheurs s’attendaient à voir une accélération des vents à l’intérieur de l’anticyclone, ils ont surtout découvert qu’il s’étendait en hauteur, comme une poterie en argile en train d’être façonnée.

« Si cette tendance continue, les dix prochaines années pourraient être très intéressantes d’un point de vue dynamique, constate Rick Cosentino, spécialiste de Jupiter et Saturne, à la Nasa. On pourra observer des changements rapides dans l’apparence physique et le comportement de la tempête, et peut-être que la Grande Tache rouge ne sera plus si grande après tout… » On la garde à l’œil.

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here