La NASA l’a annoncé formellement durant une conférence lundi 14 mai 2018 : il y a bien geysers sur Europe, une lune glacée de Jupiter. Une nouvelle publication dans le magazine Nature Astronomy confirme l’existence de ces puissants jets jusqu’à présent observés « à la limite de détection des différents télescope » expliquent les auteurs américains.

Ces derniers confirment les précédents résultats à l’aide de données collectées par le magnétomètre et le spectromètre de la sonde Galileo, lors de son survol à 200 km d’altitude de la surface d’Europe en 1997.

« Les données étaient là, mais nous avions besoin d’un modèle sophistiqué pour donner un sens aux observations » résume Xianzhe Jia, professeur associé au département « Climate and Space Sciences and Engineering » à l’Université du Michigan. Il est aussi le premier signataire de la dernière publication scientifique concernant Europe.

Une bonne nouvelle pour les animateurs de la mission Europa Clipper

En effet, les données collectées par le magnétomètre et le spectromètre de la sonde montrent une brève variation dans le champ magnétique de la lune et une bouffée de particules chargées, que les astronomes ne parviennent pas à expliquer à l’époque. L’étude d’Encelade qui présente des phénomènes similaires de jets de vapeur, apprendra par la suite que ces émission de gaz s’accompagnent d’une ionisation qui affecte localement le champ magnétique. L’analyse de ces données brutes, passées à la moulinette d’un logiciel de modélisation confirmera aux chercheurs que la sonde Galileo est bien passée à travers un jet de vapeur durant son survol.

C’est une bonne nouvelle pour les responsables de la mission Europa Clipper, dont le lancement est prévu pour 2022. Sa mission sera de sonder la glace d’Europe, afin d’essayer d’en savoir un peu plus sur ce qui se trouve dessous. L’existence de ces jets de vapeur lui permettra plus facilement de collecter et d’analyser un peu d’eau provenant de ces océans inaccessibles. L’occasion de savoir si sa composition est compatible avec l’émergence de la vie et, pourquoi pas, d’en trouver des traces. 

Europe est l’un des lieux les plus prometteurs pour chercher de la vie extraterrestre dans notre système solaire. D’après les astronomes, ce satellite de la planète géante gazeuse Jupiter présenterait même une intense activité tectonique. Ce qui expliquerait sa surface balafrée de stries sombres. Brassés par le mouvement tectonique, les océans d’Europe seraient alors potentiellement riches en sels minéraux et en nutriments. Cela en ferait des endroits propices à héberger la vie avec les mécanismes biologiques que nous connaissons sur Terre.

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here