Le White Desert camp se compose de six «dômes» à l'architecture qui n'est pas sans rappeler celle des igloos.

Le tourisme en Antarctique connaît de plus en plus d’adeptes. Dorénavant, il est envisageable de passer huit nuits dans un hôtel 5 étoiles pour la somme de 72.000 dollars (64.000 euros).

Pour cela, direction l’hôtel White Desert, situé sur la Terre de la Reine-Maud, au nord de l’Antarctique. La région n’est un secret pour personne, et « surtout pas pour le Prince Harry, qui s’y rend régulièrement ». Mais la nouveauté est que l’auto-déclaré «palace le plus isolé du monde» a subi une rénovation de grande ampleur l’année dernière pour atteindre un luxe jamais inégalé dans cette région a priori hostile à tout confort: têtes de lit en bambou, chauffage au sol, chaises inspirées de l’architecte d’origine finlandaise Eero Saarinen, fourrures et ski en bois sur les murs…

Les hôtes ont également le privilège de passer la nuit dans un des six «dômes» dont le design n’a rien à envier aux igloos originels et au sein desquels une librairie et un bar se sont d’ailleurs greffés, entre un lac gelé et des icebergs géant. What else? Peut-être la salle à manger, qui jadis se trouvait sous une tente et qui maintenant trône au beau milieu d’une pièce en dur avec baies vitrées donnant sur le désert blanc.

À hôtel «écologique», mesures logistiques

Sous ses faux airs d’une structure futuriste toute droite sortie de Game of Thrones, l’établissement possède une véritable conscience environnementale. Ainsi, les voyageurs ont accès à une douche collective, dont l’eau provient directement du lac gelé. Quant aux matériaux usités, ils sont rapatriés au Cap, en Afrique du Sud; le chauffage provient de l’énergie solaire et le papier peint d’un designer qui n’utilise que des produits d’origine naturelle.

Robyn Woodhead, qui dirige l’hôtel avec son mari, a déclaré que la rénovation avait nécessité un avion cargo qui ne demandait pas moins de quinze euros pour chaque kilogramme transporté.

La saison pour voyager dans cette région du globe est courte et le White Desert n’est ouvert que pendant trois mois -entre novembre et janvier – à cause des conditions météorologiques difficiles.

Les touristes sont acheminés à l’hôtel via un avion spécialement affrété.
La «haute saison» en Antarctique ne dure que trois mois, de novembre à janvier.
L’eau utilisée dans la salle de bain provient du lac gelé situé juste en face.
Parmi les activités à réaliser, il y a notamment la visite d’une colonie de 6000 manchots empereurs.
La salle à manger a été entièrement rénovée : table en chêne, fourrure, finitions en cuir…
Les chambres témoignent d’un luxe rare dans un endroit aussi reculé.

Source

1 COMMENTAIRE

  1. Misérable homo (non) sapiens qui ne peut s’empêcher d’aller mettre ses sales arpions dans les derniers territoires encore plus ou moins intacts… et le pire c’est que ce tourisme pour crétins riches va se « démocratiser », histoire de pourrir la terre de glace… pauvres gens, pauvre monde, maudits soient ces homoncules.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here