Au cœur de la polémique suite à la publication de plusieurs photos de chasse en octobre 2016, l’ancien champion de ski Luc Alphand explique avoir reçu de nombreuses menaces de mort. Le vainqueur du Dakar 2006, à bout, a décidé de quitter la France pour Andorre.

Entre chasseur et chassé, la frontière est mince. Luc Alphand en a fait l’amère expérience. Insultes, menaces de mort, perte de sponsors : depuis un an et demi, l’ancien champion de descente fait l’objet d’un lynchage. La raison ? Des clichés diffusés en octobre 2016 sur les réseaux sur lesquelles le skieur, reconverti en pilote auto, pose fièrement à côté d’un mouflon et d’un ours, deux animaux morts, après une partie de chasse dans les montagnes russes.

Luc Alphand et son pote Pascal Olmeta font polémique sur le web

Cette photo, ce n’est pas moi qui l’ai postée Luc ALPHAND, son interview dans les colonnes de VSD

Car depuis cette affaire, qui a suscité à l’époque de vives réactions, notamment de la part de l’association 30 Millions d’Amis, la vie privée du vainqueur de la Coupe du monde 1997 a tourné au cauchemar. « J’ai reçu des milliers de messages de haine incroyables. Des menaces de mort, « Je vais te crever », ma femme qui se fait traiter de « pute », des insultes écrites sur les notes de l’hôtel où elle travaille, mes enfants qui subissent ça à l’école… », se lamente-t-il dans cet entretien confessions à l’hebdomadaire. « Un tiers de mes sponsors est parti. Des conventions annulées. (…) Vingt-cinq ans de carrière balayés », déplore-t-il, professionnellement.

Après avoir éclater plus de la moitié des quadrupèdes sur cette planète notre choupinou Luc Alphand essaye de nous faire chialer …

Dans cet entretien, il raconte notamment les circonstances dans lesquelles la photo où il apparaît couché sur une peau d’ours. « Cette photo, ce n’est pas moi qui l’ai postée »,  se défend-t-il, expliquant que l’animal abattu était le « trophée » d’un guide de chasse et de son client qui se trouvaient « dans la même zone » que lui. « Moi je chassais le mouflon et eux, l’ours (…) Ils ont voulu faire une photo. J’ai accepté… Bon, je n’au­rais visi­ble­ment pas dû », concède Alphand.

S’il comprend que « tuer un animal puisse choquer » certaines personnes, le vainqueur du Dakar 2006 livre sa vision de la chasse. « J’ai une éthique de chasse », argue-t-il. « Je respecte la nature. Je prélève les animaux qui n’impactent pas la reproduction, je les tire une fois, ils ne sentent rien. Mon gibier, je le découpe, je le mange. Il y a moins de stress que dans un abattoir. » 

Source

2 Commentaires

  1. Il a raison, je n’aime pas la chasse mais au moins l’animal meurt libre dans son milieu naturel, sans s’en apercevoir et donc il y a moins de stress que dans un abattoir, un abattoir Halal surtout (égorgement à vif sans étourdissement et 65% de la production en France) mais ça faut pas le dire c’est islamophobe. Et puis c’est moins dangereux de menacer un chasseur qu’un islamiste.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here