L’histoire de la Terre n’est pas écrite à l’encre, mais dans de la glace ancienne , enfouie sous des endroits si incroyablement gelés qu’on les confond généralement avec des terrains vagues.

Et si vous extrayez des carottes de glace profondes et cachées de ces latitudes extrêmes, vous pouvez apprendre presque tout : des ouvriers vaincus par la peste noire, ou la montée et la chute de l’Empire romain, ou même la fuite d’oxygène de notre planète.

Maintenant, les scientifiques disent qu’ils ont probablement trouvé une carotte de glace qui ne ressemble à aucune de ces leçons d’histoire gelée.

Jusqu’à présent, la carotte la plus ancienne que nous connaissions est celle qui remonte à 800 000 ans en arrière dans le temps, dans un flux ininterrompu de glace et de produits chimiques piégés, ce qui nous renseigne sur les conditions environnementales et atmosphériques lorsque la glace s’est formée.

Cette carotte de 800 000 ans provient d’un site appelé Dome C en Antarctique, mais même si elle est très ancienne, les scientifiques pensent que nous pouvons remonter encore plus loin.

Laura Kehrl/Université de Washington

« La géologue polaire Laura Kehrl de l’Université de Washington, qui, avec d’autres chercheurs, a étudié les profondeurs glaciaires sous les collines Allan de l’Antarctique, explique :  » Il y a un fort désir de repousser la date de la plus ancienne carotte de glace, afin de mieux comprendre les causes des changements climatiques naturels.

« Les collines Allan sont une zone d’intérêt depuis les années 1970, lorsque les scientifiques ont commencé à trouver des météorites lunaires et martiennes qui avaient frappé la Terre il y a longtemps « , dit Kehrl.

« Nous découvrons son potentiel pour la vieille glace. »

Les collines Allan font partie d’une région appelée Transantarctique, dont la topographie abrupte et inégale a longtemps été jugée trop instable pour contenir de la glace ancienne et profonde de ce genre.

Du moins, c’était jusqu’à l’an dernier, lorsqu’une étude distincte menée par des chercheurs de l’Université de Princeton a permis de découvrir un fragment isolé de glace de 2,7 millions d’années sous les collines Allan.

Malheureusement, comme le fragment est brisé il a été séparé du reste de sa ligne du temps , la quantité d’informations qu’il peut nous donner sur les conditions environnementales de la Terre qui se trouvent en dehors de son propre lieu est limitée.

Laura Kehrl/Université de Washington

Mais la découverte a néanmoins montré que les collines Allan pouvaient encore être un territoire fertile pour des carottes de glace continues d’un million d’années de hauteur.

Pour enquêter, Kehrl et son équipe ont établi un camp éloigné dans les collines Allan à 1 950 mètres au-dessus du niveau de la mer et ont utilisé des machines pour remorquer le radar pénétrant la glace sur la surface bleuâtre et gelée.

Les signaux radar rebondissent sur des couches de glace cachées sous la surface, révélant des différences au niveau de la chimie et de la densité de la glace.

À l’aide de cette technique et de la modélisation informatique pour simuler l’écoulement glaciaire dans la région – l’équipe a déterminé l’emplacement probable de l’endroit où une glace d’un million d’années pourrait se cacher sous les collines Allan, à environ 5 kilomètres de l’endroit où le fragment de glace de 2,7 millions d’années a été découvert.

L’équipe a maintenant demandé à la National Science Foundation la permission de forer dans le site de forage proposé, et si leur demande est approuvée, nous pourrions avoir affaire à une carotte glaciaire sans précédent d’âge et de composition inégalés – et il n’y a pas moyen de savoir exactement ce que nous pourrions apprendre.

« Peu importe si la glace d’un million d’années est là, dit Kehrl, le record est susceptible d’avoir de la valeur »

Source

Traduction : Le savoir perdu des anciens 
Pour nous soutenir <—

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here