Après les coulées de lave et les vapeurs acides, les Hawaïens doivent aujourd’hui se protéger des fils de verres, aussi appelés « cheveux de Pelé ». Il s’agit de gouttelettes de lave très fluides qui s’étirent en longs et fins filaments sous l’action du vent.

Cela fait un mois et demi que l’éruption du volcan Kilauea a démarré sur l’île américaine d’Hawaii, et les habitants ne s’en sortent pas. Après les coulées de lave, les cendres irritantes et les fumées acides, le volcan Kilauea fait désormais tomber sur Hawaii des fils de verre aussi durs, cassants et coupants que du verre traditionnel.

En fonction de la finesse des filaments et de la force du vent, ces « cheveux de Pelé » peuvent être transportés à des kilomètres du volcan jusqu’à des zones agricoles. Ils constituent alors une catastrophe naturelle pour les agriculteurs et éleveurs, le bétail étant attaqué – notamment au niveau du système digestif qui se trouve perforé. Ces fils de verre, qui peuvent mesurer jusqu’à deux mètres de long, se voient parfois accompagnés de gouttes solidifiées qui pendent à leur extrémité : les « larmes de Pelé ».

Selon la United States Geological Survey, le verre se serait accumulé à l’intérieur du Leilani Estates, à l’est du volcan. Les résidents ont été invités à minimiser l’exposition à ces particules, qui peuvent causer une irritation de la peau et des yeux semblable à celle des cendres volcaniques. Les conducteurs sont également incités à ne pas utiliser leurs essuie-glaces, le verre étant abrasif.

Notons par ailleurs que ces « cheveux de Pelé » ne sont pas propres à l’île d’Hawaii. Ils se retrouvent également autour de l’Erta Ale en Éthiopie, ou autour du piton de la Fournaise à La Réunion, où ils sont aussi appelés « cheveux du volcan ».

Les îles d’Hawaii, nichées au cœur de l’océan Pacifique, abritent aujourd’hui quelques-uns des volcans les plus actifs du monde. L’intensité exceptionnelle de l’activité du Kilauea pourrait ici laisser présager une éruption majeure comme la grande île d’Hawaii n’en a pas connu depuis près de 100 ans. Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here